jeudi 13 septembre 2018

jeudi 13 septembre - lénine renaud : "la gueule de l'emploi"

Mardi 13 septembre. 12h45. La porte de la boite à lettres vient de grincer. On interrompt le déjeuner "pour aller voir"... Et là, surprise ! Une enveloppe dont la taille et le toucher ne laissent aucun doute. Il s'agit en effet d'un cd bien  empaqueté avec ses fiches et autres images qui donnent d'emblée la couleur du style du dit objet. Son titre ?  Lénine Renaud : "La gueule de l'emploi".

Un album qui se montre d'abord comme un septet avançant masqué. Et non dénué d'humour. Un certain sens de la mise à distance. Sérieux, oui, mais pas trop ! En tout cas, avertissement préliminaire : spécial pince-sans-rire. Entre révolution et cérémonie familiale. Forcément, le nom "Lénine Renaud" sonne comme une provocation. Ne pas chercher tout de suite ce qui se cache sous ce projet ; ne pas vouloir d'emblée comprendre. Il s'agit d'un court-circuit.

Chemin faisant, on croise du jazz manouche, des rythmes venus des iles ou d'ailleurs, par exemple d'Europe de l'Est, des accents de valse ou de tango... etc... etc... Mais encore les Têtes raides ou Allain Leprest. Bref ! On pourrait parler d'hyper-réalisme poétique. Une déambulation de marge en marge. "[...] ils chantent les combats ordinaires des inconnus familiers". Entre psychologie et sociologie participatives... Et la vie va...

Et puis, une note manuscrite attire notre attention sur la présence de Sonia Rekis. Comme un fil rouge, comme un petit Poucet qui balise le cheminement du groupe. Sonia, forcément, à l'accordéon, mais aussi à l'accordina sur "Emile" en 9, à l'orgue Hammond sur "Ma copine narcoleptique" en 3, etc... etc... aux percussions  ou aux chœurs. Excusez du peu. Mais toujours la force d'un vrai style. Une présence qui nous met en joie.

 
 
Bon ! On le voit, on est en phase initiale de découverte de cet album et, c'est clair, on sent bien qu'on va y trouver maintes "belles choses", qu'il s'agisse des textes ou des guitares ou, forcément, de Sonia. On en reparlera.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil