lundi 3 septembre 2018

lundi 3 septembre - quelques notes lapidaires où il est question de bougue, de vincent peirani et de "living being II. night walker"

Il était une fois, en l'église de Bougue, deux concerts de Vincent Peirani. Bougue, un village landais à une dizaine de kilomètres de Mont-de-Marsan. Un concert solo le samedi 25 Août à 20h30. Un duo avec François Salque le dimanche 26 à 16h30. Le premier sous le signe "concert jazz" ; le second sous le signe "classique, jazz, créations".

 Françoise avait repéré ces deux événements depuis des mois. Nous y étions. Deux moments exceptionnels. Quelques images à la volée comme évocation.

L'église. Comme par miracle, trois fois plus d'auditeurs que ne peuvent en accepter les normes de sécurité. De plus, le public... plus qu'enthousiaste. sous le soleil d'Août. En pleine forêt landaise.


 
Vincent tel qu'en lui-même. Présent mais en même temps dans son monde. Vincent, créateur de musique et créateur d'attente.
 



 
Surprise. Je n'avais jusqu'ici jamais écouté un duo accordina-accordéon. Virtuose, explorateur... A la recherche de sons nouveaux... Un blues du fin fond des Etats-Unis. L'émotion est bien là !


Dimanche. Duo. Vincent présent, Vincent ailleurs, Vincent inspiré. Salque aussi. A sa façon.



Par moments, quelle énergie !


Et puis, à notre retour de Bougue, après le rituel des courses alimentaires, absolument nécessaires vu le vide des réfrigérateurs et l'absence de conserves, un petit détour - à tout hasard - par le Parvis. Bonne initiative ! Le dernier cd de Vincent, pour ainsi dire, nous attendait.
 
- "Vincent Peirani, Living Being II, Night Walker". Un disque ACT. un Quintet. On y reviendra...
 
 
 

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil