mardi 8 novembre 2016

mardi 8 novembre - accordéon et accordéonistes est arrivé-é-é...

Le numéro 186 d'"Accordéon et accordéonistes", novembre 2016, est arrivé le jour même où j'ai renouvelé mon abonnement. En fait, peu de choses répondent à mes intérêts propres, et cependant la lecture de cette revue m'est indispensable. Quand je regarde la maquette, je comprends qu'elle puisse satisfaire le souci d'information d'un large lectorat. Mais quant à moi, si j'en parcours scrupuleusement toutes les pages, j'ai du mal à y trouver quelque substance susceptible de retenir mon attention.

Et pourtant, ce ne sont pas les rubriques qui manquent : échos, tête d'affiche, portraits, entretiens, gazette du musette, pédagogie, chroniques et même l'improbable, mais plein de délicatesse, "le meilleur pour la fin".  Quitte à paraitre snob, je trouve tout cela , en général, très descriptif, très disparate et, pour tout dire, superficiel. Mais encore une fois, ce style et ce choix journalistique ont peut-être trouvé leur public.

En ce qui me concerne donc, qu'est-ce que je retiens ?

- pages 4-5, Images de voyage de Pascal Contet. Une réflexion et une ouverture sur le sens même de l'art... Au delà de l'accordéon.
- pages 12-15, "Jo Privat, photos souvenirs", pas de texte, juste des images, comme un album photo qu'on feuillette avec nostalgie et bienveillance.
- pages 16-23, "Les enfants de l'accordéon jouent et chantent Noël". Un dossier qui est justement ce que je n'apprécie pas. Pour moi, sans intérêt. Sauf peut-être pour les parents et pour les jeunes génies en devenir...
- pages 32-34, Maxime Barbaud, "Monsieur Accordéon", un vrai portrait, approfondi et fouillé.
- page 55, Abel Grégoire, l'énergie du diato. Un parcours qui suscite ma sympathie.
- page 63, Gorka Hermosa, compositeur pour accordéon basses chromatiques. Bien documenté et informatif. Un bon article. En tout cas, à mon goût.
- page 74, une chronique d'une colonne consacrée à "Tandem" de Vincent Peirani et Michael Wollny, ACT Editeur. Signature de Francis Couvreux. Exactement ce que j'apprécie et que j'aimerais plus représenté au fil des livraisons de la revue. Une remarque : F. Couvreux couvre d'éloges cet album, mais trouve la pochette hideuse et illisible. Je ne la trouve certes pas  des plus agréables à l'œil, mais pour ce qui est de sa lisibilité, j'ai cru y voir un ruban de Moebius, figure mathématique qui, si tel est le cas, donne un certain sens à cet album comme une sorte de mouvement infini, en tout cas interminable...
- page 81, Wör, un groupe de musiciens des Flandres qui m'intriguent. Le titre de leur album ? "Back to the 1780s". On a envie d'en savoir plus... Pour cela, un petit détour par YouTube...

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil