samedi 15 octobre 2016

samedi 15 octobre - carte blanche à renaud garcia-fons

Mardi 11, 20h30, théâtre de l'Archipel à Perpignan : carte blanche à Renaud Garcia-Fons. Successivement, un premier concert : duo R. Garcia-Fons et Dorantes, puis, après une pause, un second : trio R. Garcia-Fons, Stephan Caracci et David Venitucci.

Le premier concert : contrebasse à cinq cordes et piano. Le second : contrebasse, vibraphone et batterie, accordéon.

Le premier concert, c'est en quelque sorte le flamenco dans tous ses états. Jusqu'au jazz. C'est aussi la rencontre de deux virtuosités. C'est un moment d'émotion où se rencontrent la maîtrise technique des deux musiciens et leur pouvoir d'évocation. Le temps passe comme un instant. Dorantes tout en complicité avec son instrument qu'il pousse dans ses retranchements ; Garcia-Fons penché sur son instrument comme pour le caresser et en tout cas pour en tirer des sons inouïs. 

Le second concert, c'est en quelque sorte un hommage à Paris. Un hommage plein de retenue. Mais aussi inspiré, c'est évident, par le jazz et la musique savante d'aujourd'hui. De la nostalgie certes, mais pas de tristesse ni de mélancolie. Et pour finir, après plusieurs rappels, R. Garcia-Fons, solo. Un moment d'émotion intense, une dernière image qui restera longtemps dans notre mémoire. Un moment de fragilité, de tension et de générosité. C'est en effet un vrai cadeau que nous a fait là ce magnifique contrebassiste.

Mais, ce second concert est aussi marqué pour nous par la présence comme membre du trio de David Venitucci. Une présence de tous les instants, une complicité sans failles avec ses deux collègues. David m'est ainsi apparu discret mais tellement efficace. Rien de trop. Juste de qu'il faut, quand il faut. Il distribue ainsi au fil du concert ses notes avec une justesse et une économie qui font mon admiration. Pour tout dire, je suis là, attentif au jeu de S. Caracci et de R. Garcia-Fons, un jeu qui me séduit, mais je suis encore plus attentif à l'accordéon de David, que j'admire.




Après le concert, nous avons eu la chance de pouvoir échanger quelques mots avec David. Nous l'avons trouvé toujours aussi exigeant envers lui-même et toujours aussi déterminé à se remettre en question. C'est pour cette attitude aussi, outre son talent d'accordéoniste, que nous avons pour lui autant de sympathie.

Bref ! On l'aura compris : une soirée en deux volets... Inoubliable !   




0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil