vendredi 14 octobre 2016

vendredi 14 octobre - chantiers... essai de mise en ordre...

Pour dire la vérité, on est un peu débordé par un certain nombre d'activités que l'on a mises en train et par les comptes rendus d'écoute et de concert que je ne trouve pas le temps de mettre en forme et de publier. C'est donc bien de chantiers qu'il s'agit et pour ne pas en rester à de simples intentions, je vais au moins prendre note et prendre date des dits chantiers.

- Il y a d'abord un compte-rendu du vendredi 30 septembre à propos de "Tandem", l'album en duo de Vincent Peirani et Michael Wollny. Compte-rendu publié donc, mais qu'il me faudra réécouter attentivement.

- Il y a ensuite "Sfumato", le dernier opus du quintet d'Emile Parisien. J'en ai dit quelques mots dans mon article du dimanche 9 octobre. Il s'agit d'en faire la découverte. Il s'agit de trouver le temps pour ce faire.

- Il y a enfin un concert en forme de carte blanche donnée à Renaud Garcia-Fons à Perpignan, le mardi 11, à 20h30, dans le magnifique théâtre de l'Archipel. En fait, un concert en deux moments : d'une part, un duo R. Garcia-Fons, contrebasse 5 cordes, et Dorantes, piano ; d'autre part, un trio R. Garcia-Fons, Stephan Caracci, vibraphone, batterie, et David Venitucci, accordéon.

Françoise avait en effet repéré depuis des semaines cette carte blanche et l'on avait réservé deux places. Un peu loin certes - rang Q - mais peu importe... D'autant plus que cette salle a une acoustique exceptionnelle. Un double concert donc dont il faudra garder traces. Et du théâtre, superbe quand à son architecture et quant à ses qualités : couleurs, formes, confort, son...

Bref ! Il y a du chantier, si j'ose dire. Et déjà, quelques repères chronologiques comme cadre pour le compte-rendu que je voudrais bien mener à terme :

- lundi 10 : Pau-Toulouse. On découvre, au fil de l'autoroute, "Sfumato".
- mardi 11, 10h-12h. Toulouse-Perpignan.
- mardi 11, soirée. Carte blanche à R. Garcia-Fons : duo puis trio. Puis signature par R. G-F. de son disque en duo avec Dorantes et de son disque avec Derya Türkan.
- mardi 11, post-concert. Rencontre avec David Venitucci. Puis, plus tard, un peu après minuit, une dernière bière dans un bistrot encore ouvert au pied du Castillet. Merci au membre de l'organisation qui est allé chercher David en coulisses pour nous permettre cette rencontre, un vrai plaisir de simplicité et, j'ose le dire, d'amitié.
- mercredi 12. Perpignan-Toulouse. 10h-12h. Ecoute de R. Garcia-Fons et Dorantes. Forcément, on revit, si je puis dire, le duo de la veille.
- mercredi 12. Toulouse-Pau. 19h-21h. Retour vers nos pénates. La nuit est très sombre. Il pleut. Pour dire la vérité, je trouve ce retour difficile. Il faut se rendre à l'évidence... Mon acuité visuelle me trahit. Leçon pour l'avenir.
- jeudi 13. Pau. la semaine prochaine et la suivante, installation d'une nouvelle cuisine. Pendant ce temps, la maison étant inutilisable, on se repliera à Toulouse ou à Hossegor. Suivant les circonstances. Mais en attendant, on a passé la journée à faire des cartons pour libérer les anciens éléments. Impossible d'entreprendre même d'écouter de l'accordéon. Encore moins de traduire cette écoute en textes.
- vendredi 14. On continue. Des cartons encore des cartons... On reviendra vers l'accordéon plus tard... En plus, l'après-midi, rendez-vous avec le notaire, à Tarbes. Difficile de penser accordéon...

Bref ! On l'aura compris, maints impedimenta nous ont éloigné de nos préoccupations favorites. C'est pourquoi, en résumé, je note comme chantiers à venir :

- Quelques mots complémentaires sur "Tandem",
- Des notes d'écoute relatives à "Sfumato",
- Des notes encore sur "Paseo a Dos" de R. Garcia-Fons et Dorantes. A ce sujet, il faudra que je vérifie si oui ou non j'avais déjà mis noir sur blanc mes impressions premières d'écoute de ce cd ; éventuellement, les compléter,
- Forcément, mes impressions quant au concert, au double concert de la carte blanche donnée à R. Garcia-Fons ; en particulier, mes impressions quant au concert du trio et à la présence de David Venitucci.






Voilà ! Y a plus qu'à...

- Sans oublier de dire à quel point j'ai admiré le théâtre de l'Archipel-Grenat...



0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil