mardi 27 septembre 2016

mardi 27 septembre - à propos de "tandem" du duo vincent peirani-michael wollny

Depuis quelques semaines la santé de la sœur de Françoise nous a contraint à plusieurs aller-retour entre Pau et Dax, deux villes distantes d'une centaine de kilomètres. C'est ainsi qu'il ne nous a pas été possible d'écouter "Tandem", le dernier opus de Vincent Pairani et Michael Wollny, autant que nous l'aurions souhaité et en tout cas avec toute l'attention qu'on aurait voulu lui consacrer. Beaucoup de temps passé sur la route ; beaucoup de soucis ; beaucoup de problèmes d'organisation à régler. Tout ça, c'est peu propice à une écoute attentive et peu favorable au plaisir esthétique.

Avec pas mal d'obstination, on a tout de même su grappiller quelques moments de vrai bonheur. Qui tiennent pour l'essentiel à cette évidence que Vincent a un son et un phrasé qui n'appartiennent qu'à lui. Un son et un phrasé, sans compter une inventivité bien personnelle, qu'il impose comme sa marque propre de morceau en morceau, de concert en concert, de disque en disque. Je pense ici tout particulièrement à "Belle Epoque" avec Emile Parisien.

Mais, j'ai aussi repéré quelques morceaux, que l'on peut dire emblématiques de son style, sur "Tandem" : "Song yet unttitled" (A. Scherer), "Adagio for strings" (Samuel Barber), "Hunter" (Björk)... Mais j'arrête là ma liste, car, pour vérifier ma sélection, je viens d'écouter à nouveau l'ensemble des morceaux et du coup je ne sais plus choisir entre eux.

Reste cette évidence, que j'évoquais plus haut; à savoir que de jour en jour, de projet en projet, Vincent peaufine et impose son style.

Ci-dessous, un article que j'ai trouvé de très bonne facture :

http://www.fipradio.fr/decouvrir/album-jazz/tandem-24909
   

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil