dimanche 11 septembre 2016

dimanche 11 septembre - le dernier opus de fleurs noires : "a contrafuego".

Un certain nombre de problèmes de différentes sortes m'empêchent de donner actuellement tout le temps souhaitable à l'écoute de ma musique de prédilection : accordéon ou bandonéon. Je le regrette certes, mais je ne cesse pas pour autant de continuer à chercher les nouveautés qui sortent ces jours-ci. C'est ainsi que samedi, après avoir sacrifié au rite des courses à l'hyper... on a naturellement fait un détour par le Parvis. Au cas où... Et, en effet, parmi les dites nouveautés, un album a tout de suite attiré notre attention : le dernier opus des Fleurs noires.
 
Les Fleurs noires est une formation que nous apprécions particulièrement. A ma connaissance, le disque en question est leur troisième. En tout cas, c'est le troisième dans notre discothèque :
 
- "Fleurs noires, orchestre de Tango", 2007, Association Fleurs noires / Milan Music
- "Fleurs noires, orchestre de tango, Salida de Emergencia", 2012, Milan Music
- "Fleurs noires, tango contemporain, a Contrafuego", 2016, Milan Music
 
Fleurs noires donc est une formation de onze femmes, soit dix musiciennes et une chanteuse : Sandra Rumolino. Elles sont de nationalité française et argentine. L'orchestre comprend, outre la chanteuse, une pianiste, qui assure les compositions, les arrangements et la direction ; un bandonéon solo, deux bandonéons ; un violon solo, deux violons, un alto ; un violoncelle ; une contrebasse. Une organisation impressionnante au service d'une sensibilité de feu.
 
Un orchestre de femmes donc dans un monde considéré comme plutôt macho. En tout cas, une musique que je ne rapporterais ni au genre masculin, ni au genre féminin, simplement à un talent hors norme et, sans doute, un travail énorme.
 
Leur répertoire puise dans la tradition, mais se nourrit aussi de compositions originales d'Andrea Marsili, d'Eduardo Acuna, de Julian Plaza, de Gerardo Jerez Le Cam ou de collaborations, par exemple sur le dernier album avec Thomas Gubitsch.
 
Bref ! Un album qui mérite toute notre attention.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil