jeudi 29 septembre 2016

vendredi 30 septembre - où il est encore question de "tandem" de vincent peirani et michael wollny...

Si je précise, dans le titre de cet article, qu'il s'agit de l'album "Tandem" de Vincent Peirani et Michael Wollny, c'est parce que je n'oublie pas l'existence d'un titre homonyme d'André Minvielle et Lionel Suarez. Un album sous-titré "Ni un plus un, ni deux". Une précision fort pertinente pour définir un duo. Un "vrai" duo.

Depuis quelques jours donc j'ai entrepris, quand les circonstances sont favorables, d'explorer le "Tandem" de Vincent et Michael. Une sacrée entreprise car sans cesse, ayant écouté un morceau, j'ai envie de le réécouter. Deux fois, trois fois... Comme un meuble à double fond ou comme un oignon dont on enlève une à une les couches... Pour l'heure, je suis fasciné par le caractère méditatif de la musique du duo. Pas d'éclats, mais des évocations multiples. Et de plus en plus me viennent à l'esprit des images picturales : l'accordéon qui brosse un décor avec des masses sonores comme une brume fragile et obstinée. Le piano, percussif, comme des touches ou des traits qui viennent se superposer à ces masses sonres. L'attitude de Vincent, à son habitude, est en quelque sorte distanciée. Ici, bien présent, et un peu ailleurs. Présent, mais pas trop. Quant à Michael Wollny, que je ne connaissais pas ou peu par l'album de Vincent :"Thrill Box", j'aime la clarté de son jeu. On pourrait dire de lui qu'il ne parle jamais pour ne rien dire. Chacune de ses interventions est signifiante.

Tout en écoutant les morceaux de l'album, soit avec une attention ciblée sur telle caractéristique, soit en posture d'attention flottante, quelques rapprochements me viennent à l'esprit : Par exemple, Ravel pour le titre 3, "Hunter" de Björk ; ou encore Satie, pour l'état d'esprit de certains morceaux : fragilité et obstination. Ou encore, pour le titre 4, "Bells" de M. Wollny,  je pense à un texte de Ponge sur la pluie. Un texte magnifique. Un morceau magnifique.

Bon ! Quelque occupations m'obligent à suspendre mon écoute... A suivre !


       

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil