mardi 8 novembre 2016

dimanche 6 novembre - sortie du dernier album de rené sopa : "crazy rhythm"

Bonne nouvelle ! La sortie du dernier album de René Sopa :"Crazy Rhythm".

Il y a quelques jours, René Sopa m'a informé par courriel de la sortie de son dernier opus. Une heureuse nouvelle que j'espérais tant j'ai toujours grand plaisir à l'écouter. C'est pourquoi, illico, je lui ai retourné ma commande. Qui est arrivée samedi dernier.

Mais, avant même de découvrir "Crazy Rhythm", titre de l'album et du morceau n° 6, composition de Meyer, Caesar et Kahn, je me suis donné le temps de le situer par rapport aux albums précédents de René Sopa. Une manière de le situer dans le cadre de ses créations, disons même de son œuvre, telle que je peux l'appréhender aujourd'hui. Pour ce faire, j'ai donc écouté trois morceaux, choisis plus ou moins au hasard, parmi chacun de ses albums que je possède. Une belle liste ! Huit titres publics , si je puis dire, et deux, non diffusés à ma connaissance, que je dois à son amabilité.  


 
 
Soit :
 
- "Sandunga", 202
- "Nuits parisiennes", 2009. Enregistré en 2003 et 2004
- "Bemsha / Swing-a-ning", 2005
- "Hammondeon", 2006
- "Carinhos Tango",  2008. Enregistré en 2007-2008
" Kamil Erdem - René Sopa Quartet", 2008
- "Obrigado", 2011
 
Auxquels j'ajoute, hors diffusion, deux titres :
 
- "Nuits parisiennes". Version différente de celle de 2009
- "Crazy Rythm" en duo avec Dino Mehrstein
 
Liste provisoirement complète à ce jour avec ce nouveau "Crazy Rhythm", enregistré en 2016.
 
L'intitulé des albums de cette liste suffit à montrer quelle est la palette de René Sopa, capable de s'aventurer avec un égal talent dans des univers musicaux différents. Après cette mise en bouche donc, j'ai écouté avec intérêt et plaisir, comme je m'y attendais, les douze pièces de ce puzzle qu'est l'album "Crazy Rhythm".  Le fil rouge, ce sont cinq compositions "classiques" de Django Reinhardt. Jazz manouche donc. Mais pas seulement. Aussi, cinq compositions personnelles de René Sopa, lui-même : "Pomme cannelle", "Lucie", "Bossa Alvaro", Ballade pour Ann". Et toujours cette sorte de détachement, qui pourrait faire croire que c'est naturel, que ça coule de source. Alors même que sa discographie montre qu'il y a un long travail de maturation et de mise au point sous chacun des morceaux qu'il interprète. A propos de source justement, en écoutant "Crazy Rhythm", un mot me vient à l'esprit pour qualifier mon impression générale ; c'est le mot "fluidité". Avec un morceau que je dirais un peu à part, en tout cas singulier :"Au cas où" composition de Dino Mehrstein. Le moment de mélancolie.  
 
Forcément, j'ai beaucoup aimé le son de la formation qui entoure et soutient René Sopa :
 
- Sylvain Hamel, clarinette. Mention particulière pour sa présence et la couleur de son son...
- Nicolas Pautras, contrebasse,
- Clément Reboul, Franco Mehrstein , Nicolas Paugam, guitares rythmiques suivant les morceaux,
- Rodolphe Raffalli, guitares solo et rythmique, comme invité.  
 
Bon ! C'est pas tout ça... De ce pas, je remets "Crazy Rhythm" dans le lecteur... 54 minutes !


0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil