dimanche 23 octobre 2016

dimanche 23 octobre - daltin trio à pechbonnieu le jeudi 20

"Jazz sur son 31" est, comme son nom le suggère, un festival en Haute Garonne. Département : 31. Certains concerts ont lieu à Toulouse même ; d'autres à la périphérie, dans des banlieues plus ou moins proches.  Maints obstacles ne nous ont pas permis cette année d'explorer le programme général. Restait possible le concert du Daltin Trio à Pechbonnieu, le jeudi 20, à 21 heures. On n'a pas hésité longtemps... C'est ainsi que guidés dans la nuit noire par le gps de la voiture à travers un labyrinthe de routes improbables, on est arrivé - fort en avance selon notre habitude - devant la salle des fêtes de Pechbonnieu.

Une salle des fêtes décorée de manière plus que sympathique : un ensemble de tables rondes pour quatre personnes, une ambiance cabaret, un accueil chaleureux avec le pot de l'amitié, un bel espace, etc... et la perspective d'écouter ce trio pour qui on a grande estime quant à sa musique et beaucoup d'amitié pour la personnalité de ses membres. Bref ! tout pour passer une belle soirée de concert. Et une réalité à la mesure de nos espérances. Retour vers 23 heures piloté encore par le gps... Tranquilles, on commente avec plaisir ce moment musical que l'on vient de vivre. La nuit  est encore plus noire.

Pour décrire le style du trio, je m'en tiendrai à citer ici la notice d'Amazon correspondant à son album, récemment publié : "Le tango de l'autruche". Je trouve en effet qu'elle traduit au mieux ce que nous proposent les trois complices. Dont je rappelle le nom et l'instrument :

- Grégory Daltin, accordéon, accordina, bandonéon
- Julien Duthu, contrebasse
- Sébastien Gisbert, batterie

"Le DALTIN TRIO offre une musique largement inspirée par le jazz. Mais derrière les atmosphères de cette musique de référence, on discernera le tourbillon d'une valse sur des airs populaires, et si l'on tend encore un peu l'oreille, une tarentelle vous mènera jusque sous les lampions d'un petit bal lointain, avec son petit air de musette. De la signature musicale de ces trois artistes sous la houlette de Grégory Daltin, vont affleurer des influences marquées par le Nu Jazz et le be-bop, avec une rythmique puissante et épaisse qui vient déposer au creux de l'oreille une mélodie effleurée et prégnante comme une ritournelle populaire dans un équilibre parfait. Mais avant de rechercher les origines qui ont coloré la musique de ces trois artistes, le plus important est de suivre le chemin sur lequel elle nous conduit. Un chemin surprenant car, au-delà du talent, c'est l'inventivité qui vient ici nourrir en priorité la simplicité jubilatoire d'un répertoire qui va forcément porter loin, très loin, la beauté, la virtuosité et l'évidence d'une musique parfois inentendue jusqu'ici".

En ce qui concerne le programme de la soirée, on a bien essayé de le mémoriser, mais plusieurs titres nous ont échappé. En tâtonnant, en particulier sur le chemin du retour, on a reconstitué la liste incomplète qui suit, dans un ordre approximatif :

- "Beija flor"
- "Le tango de l'autruche"
- "La valse à deux temps"
- "Alfonsina y el mar"
- "Passegiata"
- "Besame mucho"

Et, comme rappels :

- "La foule"
-"Indifférence"
 
Comme je l'ai dit plus haut, on était arrivé très en avance, on avait réussi à s'installer à une table au premier rang, tout était pour le mieux pour prendre des photos... Mais voilà, en préambule au concert, rappel de la stricte interdiction de faire des enregistrements vidéo ou de prendre des photos...  J'ai donc rangé mon Nikon dans son sac... Jusqu'au premier rappel : "La foule"... une douzaine d'images "volées" dont je garde les quatre ci-dessous : une vue du trio et trois pour fixer la posture de Grégory au bandonéon. On se contentera de ces "traces"...





A toutes fins utiles, un document YouTube : "Le tango de l'autruche", titre emblématique du trio :

https://www.youtube.com/watch?v=GpT1BzTFQY4




0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil