vendredi 23 octobre 2015

vendredi 23 octobre - lalala napoli / amore sole libertà

Scénario rituel : on a rempli le caddy de courses domestiques et alimentaires. On est passé à la caisse. On a vidé le caddy dans le coffre de la voiture. On a remis le dit caddy vide dans la file d'attente de ses congénères et on a récupéré le jeton. Et puis... sans même avoir besoin d'en parler, tant le rituel est devenu une seconde nature, on traverse à nouveau la galerie marchande jusqu'au Parvis.

Là, on parcourt les rayons de cds à la recherche d'un album d'accordéon. Cette fois, tout porte à croire qu'on va s'en retourner bredouille quand... Françoise me tend un album dont on voit ci-dessous la couverture. on y lit le nom "Napoli". "Napoli", ça veut dire forcément l'Italie et autres tarentelles... Et puis, cette précision qui est en fait le titre même de l'opus : "Amore, Sole, Libertà". Tout un programme ! Le ton est donné ! Mais au dos les  choses se précisent. "Tu as vu, me dit-elle, au dos il y a deux accordéonistes : François Castiello, chant et accordéon, et Julien Cretin, accordéon". Je me dis in petto que ça devient intéressant. Avec eux, clarinette, flûte, guitare, violon, banjoline, contrebasse, batterie et tambourin.

 

Au dos, également, une illustration : deux personnages sur de frêles esquifs dont l'un à voiles luttent contre des courants incertains. On pense à la Sicile, à Naples, bien sûr, à Venise. Les deux personnages en effet sont masqués et manifestement sortent de quelque histoire façon comedia del arte. ou carnaval vénitien. On se dit que ça doit déménager pas mal.

De retour à la maison, toutes affaires cessantes, on écoute les douze morceaux. Eh bien ! Disons le tout net, c'est un disque plein d'énergie, plein de douce folie, plein d'humour, emmené par un François Castiello en pleine forme. On n'est pas loin d'une formation de type fanfare, mais sans les cuivres des fanfares balkaniques. Bref ! Inutile de commenter avec des mots ce qui peut être apprécié avec de bons documents.

- Une vidéo YouTube de 8 minutes environ où l'on peut apprécier le titre 11 de l'album : "Balatella".

https://www.youtube.com/watch?v=EQL3BBsPBFc

- Un choix de textes critiques qui disent clairement la qualité de cet album et qui donnent envie de l'écouter tant ils sont élogieux avec pertinence.

http://www.la-curieuse.com/artiste/52-lalala-napoli

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil