mercredi 14 octobre 2015

mercredi 14 octobre- y a pas que l'accordéon... y a aussi le dernier opus du sirba octet : "tantz !"

Il y a quelques mois, on avait participé via Ulule à la souscription lancée par le Sirba Octet en vue de réaliser son projet d'un nouvel album, sauf erreur de ma part, le cinquième. C'est ainsi qu'il y a quelques jours on a reçu en avant-première un magnifique "objet" : "Tantz !" sous-titré "Klezmer et Gipsy Music". Label La Dolce Volta, 2015.  Je dis bien un magnifique "objet", à double titre, car le livret - textes et photos - est magnifique et la musique de même. Je n'en suis pas surpris car je connaissais les opus antérieurs de cette formation, mais c'est un plaisir rare de voir ces huit musiciens toujours au plus haut.

Le Sirba Octet a été fondé en 2003 par le violoniste Richard Schmoucler. Il est composé de la façon suivante : violon 1, violon 2, alto, violoncelle, contrebasse, clarinette, cymbalum, piano. La maîtrise des cordes et les arrangements donnent un son spécifique aux interprétations de cette formation, mais s'y ajoutent avec bonheur la clarinette et le cymbalum, instruments caractéristiques des musiques de l'est.

Pour mieux les connaitre, un clic suffit pour rejoindre leur site :
http://www.sirbaoctet.com/  

Le programme de "Tantz !" - on notera au passage le point d'exclamation du titre, qui est une invitation, voire une injonction à la danse - ce programme donc a été construit en s'inspirant, suivant la présentation même qui en est faite, "de l'itinérance, de la migration de la musique et des hommes en reliant en quelque sorte des "ponts" entre la Roumanie, la Moldavie, la Russie et la Hongrie riches d'un répertoire métissé de musiques traditionnelles, klezmer et tziganes".

La musique du Sirba Octet, qui de titre en titre trace son chemin en l'approfondissant et en le diversifiant, est donc au croisement de la tradition musicale des anciennes communautés juives d'Europe de l'Est et des exigences formelles de la musique savante, d'où résultent les arrangements originaux et le son spécifique - sui generis - de cette formation.

Mais, disant cela, je me rends compte qu'on en reste à une présentation abstraite du Sirba Octet. Pour comprendre mon enthousiasme, encore faut-il l'écouter. Par exemple, ce document extrait d'un concert de rodage. Court, mais caractéristique...

https://www.youtube.com/watch?v=xxeofjyIfhI

On peut aussi aller voir et écouter ce qu'il en est du style Sirba Octet sur le document ci-dessous, enregistré le 16.12.2012. Plusieurs minutes dont on ne se lasse pas : rigueur et explosivité ! Technique et créativité !

https://www.youtube.com/watch?v=D7gzDFfj59E








0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil