dimanche 4 octobre 2015

dimanche 4 octobre - accordéon et accordéonistes est arrivé-é-é...

Ce samedi 3 octobre, livraison du dernier "Accordéon et accordéonistes", le numéro 156 d'octobre. Toujours 7 euros ! Disons-le tout net : c'est un bon numéro. Je l'ai trouvé intéressant à bien des égards et je n'hésite pas à le recommander. Cela dit, je me dois de préciser quelque peu mon jugement car tous les amateurs d'accordéon n'ont pas forcément le même point de vue que moi. Loin de là ! Par exemple, je n'apprécie guère les accordéonistes au sourire "Email Diamant" ni, non plus, les instruments trop bariolés, disons trop maquillés... bref, tout ce qui est un peu racoleur, en tout cas trop à mon goût. En quoi je crains d'être plutôt minoritaire. Bon ! C'est pas tout ça ; en quelques mots, essayons de justifier notre bonne impression.

- "Tête d'affiche" consacrée à Marcel Azzola. Entretien conduit par Philippe Krümm. Très intéressant entre souvenirs personnels et réflexions sur l'histoire de l'accordéon. Pages 6 à 14. Un bon dossier. Parmi les points que j'apprécie, je note les noms de quelques accordéonistes d'aujourd'hui que Marcel Azzola cite parce qu'il les admire réellement et qu'il voit pour eux un bel avenir : Lionel Suarez, Vincent Peirani, Didier Ithursarry, Jean-Louis Matinier, David Venitucci, Tomassi, qui est cependant un peu plus âgé que ceux-ci.  Au fil de l'entretien, il ajoute Marcel Loeffler, Max Bonnay et Marc Perrone. Liste non exhaustive ! Liste qui ne mentionne pas Richard Galliano tout simplement parce qu'il fait partie de la génération précédente, celle qui se situe dans la deuxième moitié du vingtième siècle. Richard Galliano que Ph. Krümm n'hésite pas à qualifier de phare de l'instrument. Une expression heureuse.

Cette liste me comble, car ces accordéonistes figurent en effet à notre panthéon personnel. On est ainsi conforté dans nos goûts. Et même ce qu'en dit Marcel Azzola nous permet de mieux comprendre le bien fondé de nos bonnes impressions. J'ajoute que nous l'avons croisé aux dernières "nuits de nacre" et que nous avons vérifié cette fois encore son extrême politesse.

A la fin de l'article, deux pages donnent les concerts à venir de David Venitucci et Annick Cisaruk d'une part, Didier Ithhursarry d'autre part. Information intéressante.

Pages 16 et 17, interview de Raphaël Limousin par F. Jallot à propos du dernier opus de Libertrio : "Face cachée".
Pages 18 et 19, interview de Ferro Gaita, accordéoniste Cap-verdien par G. Viel.
Pages 20-22, interview des quatre membres du SpiriTango Quartet par J.-P. Marie. Un quartet pout lequel on nourrit une affection et une attention particulières. Je me réjouis de les voir ainsi mis à l'honneur. Eux aussi, ils devraient connaitre un bel avenir.
Pages 23-25, interview de Raymond Valli par F. Couvreux en qui j'ai une confiance totale. Du coup, sur le coup de l'enthousiasme, je commande par courriel à R. Valli son dernier opus :"For Pass".

Page 26, la page hyper-culturelle de la revue : accordéons d'antan, accordéons lointains... Un pur délice ! Documenté, intelligent, étonnant...

Dans le cahier "Pédagogie", après le travail sur le tango au mois de septembre, ce mois-ci, par J. Mornet, "le phrasé jazz".

Puis, à partir de la page 43, mises à part les photos en encart, entre les pages 42 et 43, la "Gazette du Musette": "Echos", "Entretiens", "Tête d'affiche"... Je l'ai déjà dit maintes fois : pour moi ce sont des pages sans intérêt entre collection d'ex-votos et images saint-sulpiciennes... Etant donné le nombre de ces pages, il faut bien croire qu'il y a un lectorat pour s'en régaler. Dont acte !

Enfin, en "Chroniques", un article mi-figue mi-raisin sur "L'Empereur" de Pulcinella, que pour notre part nous apprécions beaucoup, et deux autres, élogieux, sur le dernier opus de Note noire et "Well" du trio belgo-luxembourgeois OakTree. Trois articles signés F. Couvreux. Une référence. Rubrique "jazz et swing". Deux colonnes et demie ! Pour finir, une dizaine de colonnes consacrées à des cds ou dvds dédiés au style musette.  Accordéonistes stakhanovistes de tous nos territoires, unissez-vous sous la bannière du sourire charmeur...

Et pour terminer, la rubrique dont j'ai déjà dit tout le bien que j'en pensais : "Le meilleur pour la fin" présente le dernier opus de René Lacaille èk Marmaille :"Gatir". Mais  encore la page 82 annonce la "Tête d'affiche" du numéro de novembre :Didier Ithursarry. On s'en réjouit déjà !

ps.- la quatrième de couverture, page 84, reproduit une page manuscrite de Richard Galliano  qui présente l'accordina que Marcel Dreux vient de créer pour lui. Une belle page, très personnelle et pour moi très émouvante. Rien à voir avec les pages de publicité convenues et impersonnelles.



0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil