lundi 19 décembre 2016

lundi 19 décembre - le second semestre dans le rétro...

Une fois encore, je vais respecter le rituel bien établi depuis quelques années suivant lequel en fin de semestre - juin et décembre - je récapitule les concerts auxquels nous avons eu la chance d'assister au cours des six mois précédents. Aucune nostalgie dans cette démarche : juste le plaisir d'évoquer des moments heureux et d'en faire notre miel sans aucune intention comptable. Sans la moindre intention non plus d'établir un palmarès tant chacun de ces moments est unique. En route !

- 2.07. Lars Danielsson Quartet, Oloron, Espace Jeliote, 21h00

- 15.09. Roland Romanelli, Tulle, Magic Mirror, 18h00

- 15.09. William Sabatier et le quatuor Terpsychordes, Tulle, Théâtre des sept collines, 21h00

- 16.09. Grégory Daltin et Laurent Derache, Tulle, Agence du crédit agricole, 17h00

- 16.09. Petit orchestre de poche, Tulle, Foyer du théâtre, 18h40

- 16.09. Vincent Peirani et Emile Parisien, Tulle, Théâtre des sept collines, 21h00

- 16.09. Toucas Trio Vasco, Tulle, Place Jean Tavé, 23h30

- 17.09. Alain Bruel et François Thuillier, Tulle, Place Jean Tavé, 18h30

- 17.09. Roland Romanelli et Rebecca Mai, Tulle, Théâtre des sept collines, 21h00

- 17.09. Urban Direct Squeezbox, Tulle, Place Monseigneur Bertheaud, 22h30.  [J. Bilek, DJ ; M. Berthoumieux, accordéon ; Fixi, accordéon ; W. Sabatier, bandonéon]

- 11.10. Renaud Garcia-Fons ( carte blanche à -) avec David Venitucci, Perpignan, Théâtre de l'Archipel, 20h30

- 18.11. Lorenzo Naccarato Trio, Oloron, Espace Jeliote, 20h30

12.12. Richard Galliano en quartet, Toulouse, Halle aux grains, 20h30

On peut remarquer que trois de ces dates correspondent à des concerts dont l'accordéon était absent. Il s'agit du 2.07. Lars Danielsson à Oloron ; du 11.10. Renaud Garcia Fons et David Venitucci à Perpignan ; enfin, du 18.11. Lorenzo Naccarato Trio à Oloron. Cette ouverture de notre part a deux raisons : la première, c'est l'offre de concerts d'accordéon qui s'est réduite dans notre périmètre géographique, d'une part objectivement, d'autre part parce que nous-mêmes avons eu quelques difficultés à nous déplacer autant que nous l'aurions souhaité. La seconde raison tient à ce que la qualité des trois concerts sans accordéon était telle qu'ils valaient bien le déplacement. Essai réussi. Si l'occasion de les retrouver se présente, pas d'hésitation, nous essaierons d'assister à leurs prestations.

Et maintenant, comme Françoise sait si bien le faire, il s'agit d'activer le radar à concerts d'accordéon pour les six prochains mois à venir...

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil