jeudi 6 août 2015

vendredi 7 août - un message de greenpeace

En triant les photos que j'ai prises le mois dernier, je retrouve quelques clichés que j'avais oubliés. Je me rappelle : c'était le 14 juillet. Précisément à 10 heures. Les conversations du petit déjeuner se déroulaient au rythme de nos éveils plutôt laborieux. Quand, tout à coup, un bruit bizarre. comme le souffle d'un animal venu d'un autre monde ou d'un autre âge. Une respiration difficile à identifier. Difficile à situer. Quand l'un d'entre nous levant la tête dit :" C'est un dirigeable !"

Presque immobile dans le ciel un engin se déplaçait lentement comme mû par la seule énergie du vent et du soleil. Un engin écologique à l'instar de de cet avion solaire qui a fait - ou qui fait actuellement - le tour de la planète;


Un coup de téléobjectif nous permet de déchiffrer le message de Greenpeace : "Thon cherche relation durable". Je me dis qu'à Hossegor, ses magasins de luxe, ses golfs, ses villas, ses voitures, ses snobismes... à bien des égards, on est loin des préoccupations écologiques dans un monde sous le signe de la marchandise et de la consommation. Oui, mais, Hossegor, c'est aussi le monde des surfeurs. Une alternative au monde capitaliste et à son cortège de destructions et de cynisme ? Pas sûr ! Mais, non plus, pas impossible ni inconcevable. Surtout si le capitalisme réussit à investir ce monde, ses valeurs et son pouvoir d'achat. Et à y développer de nouvelles formes d'économie. Le surf comme ver dans le fruit.
 
Un défaut majeur pourtant : si le monde des surfeurs a sa propre musique et son instrument de prédilection, la guitare, il ignore superbement l'accordéon. Réussira-t-il à surmonter ce handicap, ce péché originel ?

 
Mais déjà le dirigeable est hors de portée de notre vue et de notre ouïe. N'était-ce qu'un mirage ?

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil