samedi 3 août 2013

samedi 3 août - à propos de martin lubenov

Je me rappelle avoir trouvé deux albums de Martin Lubenov au Parvis, à Pau, il y a plusieurs années et avoir été frappé d'abord par leur qualité en tant qu'objet. Des pochettes cartonnées et une édition remarquable tant en ce qui concerne le texte de présentation que les illustrations, les portraits de Lubenov lui-même et de ses collègues.

Ces albums sont "Martin Lubenov Orkestar / Dui Droma - Two Roads / Roma Gypsy". 2004, Connecting Cultures Records et "Martin Lubenov et Jazzta Prasta Band / Veselina". 2005, Connecting Cultures Records.

Dans le premier, on peut lire le parcours de Martin Lubenov. De la musique de noces des Balkans à la musique folk de Bulgarie et de Macédoine, aux styles musicaux de Bosnie, de Grèce ou de Serbie, à la musique arabe, au musette français, au tango argentin et jusqu'au jazz et à la musique classique. On imagine le "clavier" de cet accordéoniste ! Dans le second, beaucoup de pages intéressantes sur ce que l'on peut appeler le jazz balkanique. Des textes bien documentés et intéressants par leurs multiples facettes, musicologique, sociologique, historique et même politique. L'artiste n'est pas dans son monde, hors du monde, il participe à la vie du monde et, à sa manière, contribue à le construire.

Mais, le plus simple et le plus efficace est sans doute de l'écouter. Pour ce faire, j'ai retenu trois vidéos parmi plusieurs faciles à retrouver :

- Un reportage sur Martin Lubenov à Bilbao

http://www.youtube.com/watch?v=EaK-Cg4Vsu0

- Un autre reportage dans les Balkans

http://www.youtube.com/watch?v=IIcR0TEvWDE

- Enfin, un document sur "Jazzta Prasta" avec, comme commentateur, l'auteur du texte de présentation de "Dui Droma".

http://www.youtube.com/watch?v=CDPvrB5BC6g

La musique de Lubenov est certes particulièrement émouvante et ses collègues sont à la hauteur de l'entreprise, mais je dois dire que je suis touché de la manière la plus vive par la voix de Neno Iliev, le chanteur aveugle de son orchestre, né dans le quartier de Sofia nommé Fakulteta. Il est présent sur 6/11 morceaux de "Dui Droma". L'émotion est bien au rendez-vous.

Il y a quelques années, nous avions écouté Martin Lubenov, en direct live, dans le cadre de Rio Loco à Toulouse. Richard Galliano était son invité. Les bords de la Garonne étaient chargés, dans la nuit noire, de fumées lourdes d'odeurs variées. Lourdes et cependant légères.  Cette année, c'est à Trentels que nous l'avons retrouvé en trio. Une formation plutôt intimiste, assez loin du style des albums que j'ai signalé ci-dessus. Un charme inattendu, autre et que j'aimerais bien pouvoir approfondir bientôt.

1 commentaires:

Anonymous Jyl a dit...

Je viens de passer un moment à visionner les deux vidéos que vous recommandez, belles découvertes, je ne suis pas très sensible aux musiques des balkans (je crois que cela est peut-être du à l'utilisation de la clarinette qui bien que très agréable ne me fait pas vibrer) mais je dois dire que cet artiste gagne vraiment à être connu. Cela m'a fait pensé au concert de vendredi soir organisé par Florian Demonsant.

5 août 2013 à 13:45  

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil