mercredi 21 août 2013

mercredi 21 août - fabian beghin et didier laloy : cryptonique

Ainsi donc pendant que Françoise et les "petits" profitent des derniers jours à Hossegor accompagnés par une météo délicieusement constante, pendant que Françoise passe surtout beaucoup de temps à ranger les tenues de feria et à faire quelques tâches ménagères avant fermeture provisoire de la villa, pendant que Charlotte et Nadja s'initient à l'aviron, que Camille s'initie au surf et que Sébastien court autour du lac ou accumule des kilomètres sur son vélo, jusqu'aux confins du Pays basque, moi, à Pau, je prépare la maison pour la rentrée : chasse à la poussière et aux toiles d'araignées, arrosage des plantes, aspirateur, etc... etc.. La routine quoi !

Mais je ne suis pas à plaindre car ces activités nécessaires me laissent du temps pour écouter quelques morceaux d'accordéon en toute quiétude et avec une intensité du son non négligeable, toutes portes et fenêtres ouvertes. Je profite en effet de ce que mes voisins immédiats sont soit au travail soit en vacances. Je profite de ce temps libre de toute contrainte pour musarder entre les albums plus ou moins bien rangés par ordre alphabétique. C'est ainsi que parfois - heureuse surprise - je tombe sur une merveille que j'avais oubliée.

En l'occurrence, ma trouvaille de ce jour, c'est l'album "Cryptonique" du duo Fabian Beghin, chromatique, et Didier Laloy, diatonique. Maîtrise hors pair, improvisations, complicités et humour. Je suis bien tenté de présenter cet album pour vous donner envie de l'écouter, mais en fait ce serait, je pense, vous priver du plaisir de la découverte. C'est pourquoi je me contente ici de vous donner le lien vers Deezer. A vous d'apprécier.

http://www.deezer.com/fr/artist/54376

Tout au plus puis-je dire que j'apprécie particulièrement le titre 1. "Frost Waltz", le 4. "The two pennies waltz" (la valse à deux balles) et le 7. "One more night on the train" (une nuit de plus dans le bus). Sans oublier le 10. "Folk Prog" (amour, musique et pneu-neige), ni le 11. "November's March". Non, c'est ridicule... Je suis en train de tout citer. Et en effet, réflexion faite, il faut tout écouter.

Je ne sais pas vous, mais moi, cette écoute, m'a enchanté. En plus, cet album est plutôt d'une durée réduite (Onze titres ; 41:03) et ça lui donne une densité d'enfer.


ps : on peut écouter "Frost Waltz", entre autres morceaux faciles d'accès, sur YouTube :

http://www.youtube.com/watch?v=rR_p1tGNIcM

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil