vendredi 17 mai 2013

vendredi 17 mai - trentels / samedi / richard galliano solo

Pour terminer la série des concerts de cette dixième édition de Trentels, Richard Galliano solo. Il était déjà venu en 2006, déjà solo. Son concert avait eu lieu sur la pelouse devant la salle des fêtes. Depuis - est-ce l'effet du réchauffement climatique ? - pas question de prendre le risque de jouer dehors. Trop pluvieux, trop froid, trop venté : trop incertain. En 2006 donc, c'était notre première présence à Trentels et, sauf erreur de ma part, Richard Galliano avait joué "Chat pitre" pour la première fois. Un titre que j'affectionne et où je retrouve des accents de Satie. Bien sûr, on avait été ébloui. Depuis, de concert en concert, cet éblouissement n'a rien perdu de son éclat. Du coup, que dire à propos de Richard Galliano qui n'ait pas été dit. Sa créativité, ses talents de mélodiste, ses capacités d'improvisation, sa puissance (il suffit de penser à sa posture, toujours debout, avec les treize kilos de son Victoria), son sens des rencontres, ses prises de risques incessantes (pensons à ces trois disques chez Deutsche Grammophon et, en même temps, avec le violoniste Christian Howes), ses concerts avec les formations les plus variées, sa virtuosité enfin, jamais gratuite.

22h34, il arrive sur scène avec son accordina et il joue, amusé, pour la première fois, "Le dénicheur".


22h40. Une attitude on ne peut plus caractéristque de Richard Galliano. Un peu de côté, penché en avant.


22h52. Une lumière dorée pour annoncer la fin du concert. Un concert tout en puissance et en force mélodique.


Bien après la fin du concert, Richard Galliano revient sur scène pour récupérer son Victoria. Nous sommes quelques uns à lui demander de nous signer son "Vivaldi". Il le fait de bonne grâce et malgré sa fatigue il se rend disponible pour toutes les conversations. Il semble ne pas compter son temps. Et puis, enfin, plus tard, il faut bien se quitter. Rendez-vous, demain, dimanche, à Toulouse, à la halle aux grains. "Mare Nostrum". Qui sera, j'y reviendrai, une tout autre facette de son talent.

1 commentaires:

Anonymous JYL a dit...

L'ensemble de vos articles sur Trentels sont un régal, merci beaucoup

17 mai 2013 à 13:18  

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil