jeudi 16 mai 2013

jeudi 16 mai - trentels : il était une fois un festival entre ciel et lot

2013. Dixième édition du festival d'accordéon de Trentels. Du point de vue chronologique, c'est donc le dixième épisode. Mais, pour moi, tous ces concerts, qui ont eu lieu pendant cette décennie, vivent ensemble, en même temps : je ne les situe pas dans la durée, même si je pourrais le faire ; ils sont liés entre eux par des moments d'émotions. Ils font partie de mon imaginaire, ils ont quelque chose de mythique. Trentels ! Il était une fois un festival entre ciel et Lot.

Je ne relis jamais mes posts ; je prends donc le risque de me répéter, mais pour faire court je m'en tiendrai à l'essentiel. Depuis le début de notre présence à Trentels, en 2006, j'ai toujours eu la plus grande admiration pour la conception, la programmation et la réalisation de ce festival. Une organisation qui n'a rien à envier à l'horlogerie suisse. Des rouages d'une efficacité d'autant plus impressionnante qu'elle est toujours pleine de discrétion. Je pense en particulier à tous les bénévoles qui contribuent au succés de ces journées dédiées à l'accordéon et aux accordéonistes. Depuis la première année de notre venue à Trentels, j'ai apprécié au plus haut point les rencontres que nous avons faites et les échanges que nous avons noués au fil des éditions.

Cette année, j'ai été frappé par la vitalité du festival, vitalité qui tient, me semble-t-il, à la force du projet d'Anne-Marie, à la rigueur de l'organisation et à l'énergie mise en oeuvre par tous les bénévoles ; vitalité qui tient à l'équilibre parfaitement réussi entre ce qui relève de la continuité et ce qui relève de la nouveauté. Je m'explique. Quand on lit le programme - pliage accordéon, forcément ! -, on note en effet :

- mercredi 8 mai, salle des fêtes de Trentels
- concert Amestoy Bardak (gratuit)


- Michel Macias solo


- Concert-bal Michel Macias Quintet



- jeudi 9 mai
- Les Blouzayeurs, prévus au boulodrome de Ladignac, repli à la salle des fêtes pour cause de pluie (gratuit)


- Quatuor Schubert-Cavanna, avec Bruno Maurice, église de Ladignac



- vendredi 10 mai,
- concert Lavach', cale du Lot à Lustrac (gratuit)


- concert Martin's Lubenov Jazzta Prasta, salle des fêtes de Trentels




- concert Régis Gizavo Trio, idem


- samedi 11 mai, salle des fêtes de Trentels
- concert Danças Ocultas Quartet


- concert Richard Galliano solo





- dimanche 12 mai, salle ds fêtes de Trentels
- surprise des stagiaires
- Trio Benoit Guerbigny (gratuit)   

Sans chercher à être exhaustif, je note un nombre important, en tout cas plus que les années précédentes, de "vrais" concerts d'accordéon. Je note une présence importante d'accordéonistes qui - dixième édition oblige - ont marqué par leur passage les éditions antérieures : Macias, Amestoy, Lavach', Bruno Maurice, Gizavo, Danças Ocultas, Galliano. Mais aussi des premières prestations : Lubenov, les Blouzayeurs. Continuité et nouveauté : la vie même. Et encore faut-il noter plus de nouveauté qu'il n'y parait : par exemple, Bruno Maurice est revenu nous enchanter avec son Quatuor Schubert-Cavanna alors qu'il était venu avec le Trio Miyazaki. De même Danças Ocultas a proposé un programme en partie connu en partie inédit. Dernière remarque : on note évidemment l'éclectisme du programme : Les Blouzayeurs / Bruno Maurice ; Gizavo / Danças Ocultas, etc... Autant de formes de l'articulation et de la complémentarité continuité / nouveauté qui augure bien dix éditions à venir pleines de belles émotions.

Une dernière remarque qui pourra sembler anecdotique à certains mais qui pour moi est très significative. Il y a au mur du bar de la salle des fêtes de Trentels des portraits d'accordéonistes photographiés au fil des années. Ils sont tous en train de jouer. Aucune de ces photos ne représente Anne-Marie ou d'autres personnes de l'organisation avec ces accordéonistes plantés là comme des ravis de la crèche. Pourtant cette représentation est assez traditionnelle. Ici, les gens montrent à travers ces portraits en acte leur vraie admiration pour les accordéonistes ; ils n'en profitent pas pour se faire valoir. J'apprécie !

Pour notre part, nous avons quitté Trentels le dimanche, vers 11 heures, avec quelques regrets de ne pas écouter les stagiaires ni le Trio Benoit Guerbigny, mais nous voulions rejoindre Toulouse en évitant les bouchons annoncés et aussi parce que nous avions deux places retenues à la Halle aux grains pour un concert "Mare Nostrum". On quitte Trentels, mais on n'a pas fini d'y penser.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil