jeudi 16 mai 2013

vendredi 17 mai - trentels / mercredi / amestoy bardak

Bardak ? Vous avez dit Bardak ? Oui, oui... C'est-à-dire ? C'est-à-dire bazar, foutoir, désordre, bordel. Oui, mais, organisé. Comme le disait le philosophe Bergson, le désordre, ça n'est jamais qu'un ordre dont on n'a pas encore saisi le principe. Complexité ! Complexité ! L'Amestoy Bardak, orchestre improbable d'amateurs éclairés et obstinés, c'est, suivant les mots de Jean-Luc lui-même : "[un] orchestre de cochons truffiers, qui ne fait pas d'omelette sans caser les oreilles". C'était mercredi, en ouverture du festival.

- 17h12. Un moment de sound painting. Jean-Luc parmi ses "collègues". Présent, discret, attentif. Finalement, sous des apparences de Pierrot lunaire, un vrai perfectionniste. Et un vrai créateur...


17h15. Un parmi les autres. Mais quelle présence !


17h26. Il joue de l'accordéon debout et le charme opère. Une onde parcourt le clavier, tout en nuances. De l'émotion passe... Jolie ouverture des jours à venir.




0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil