samedi 4 mai 2013

dimanche 5 mai - "southern exposure" christian howes with special guest richard galliano

Samedi après-midi. "Les petits" avaient décidé de longue date de rentrer à Toulouse vendredi en début de soirée. Mais, voilà, le temps a, lui, décidé de se lever précisément ce même vendredi après-midi. Ils sont donc partis finalement d'Hossegor ce matin et ils sont arrivés à bon port vers 13h30. Pendant la durée de leur route, on a "fait la poussière", passé l'aspirateur et nettoyé les cendres dans le foyer de la cheminée, avec l'espoir qu'elle resterait au repos jusqu'à Toussaint.

Après... on a déjeuné. On aurait presque pu sur la terrasse. On a hésité. Il faut s'habituer à une météo de saison. On a chargé le lave-vaisselle. Françoise est allée faire un tour à la plage. J'ai préparé, avec le GPS, le trajet jusqu'à Hendaye où ce soir nous avons prévu d'aller écouter Philippe de Ezcurra qui donne un concert au château Abbadia, un lieu étrange, fantastique et quasi surréaliste à la sortie d'Hendaye. A 20h30. Et puis, après avoir programmé ce parcours, l'envie m'est venu d'écouter un disque que j'aime beaucoup, mais que j'ai peu écouté : "Southern Exposure".

C'est un disque sous label Resonance Records, publié en 2012. Ch. Howes, violon, R. Galliano, accordéon, J. Nelson, piano, S. Collez, contrebasse et L. Nash, batterie. La qualité primordiale de ce disque est pour moi sa fluidité. Comme souvent, pour ne pas dire toujours, en ce qui concerne les disques de R. Galliano, une impression d'évidence. Il impose à tout coup son interprétation, sa lecture des oeuvres qu'il joue. Mais là en l'occurrence j'en dirais de même pour le jeu de Christian Howes. Avec une sorte de nonchalance d'allure sud-américaine. Le titre 1, "Ta Boa, Santa ? / Are You OK, My Dear ?" composé par E. Gismonti donne le ton. Après, on a le plaisir d'écouter "Oblivion", "Cubano Chant", "Sanfona", "Heavy Tango", "Tango Doblado", "Spleen", etc... Un parfum de sud comme un fil rouge.

Et je me dis que ce son unique de R. Galliano, son phrasé à la fois puissant et explosif, plein de nuances et de subtilité : cet accord unique tient sans doute en grande partie au fait qu'il joue de l'accordéon debout. Condition non suffisante de son style, mais condition nécessaire.

Le document YouTube ci-dessous donne une présentation "officielle"de l'album ; elle ne manque pas d'intérêt. On peut la compléter facilement par plusieurs vidéos d'autres morceaux de l'album.

http://www.youtube.com/watch?v=ux1rPJJ7QaE

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil