jeudi 17 mai 2018

jeudi 17 mai - "accordéons-nous à trentels"...

Ainsi donc nous voilà de retour à Pau après un séjour à Trentels pour cause de festival.

"Accordéons-nous à Trentels" est en effet un festival annuel, autour de l'Ascension, qui avait lieu cette année du 10 au 13 mai. Trentels est un village du Lot-et-Garonne, grosso modo au centre d'une région balisée par Villeneuve-sur-Lot, Fumel, Agen, Nérac, Bergerac. A environ 150 kilomètres de Toulouse.

Cette année, c'est la quinzième édition de ce festival ; c'est la treizième pour nous, qui l'avons découvert en 2006. Un festival de défense et illustration de l'accordéon sous toutes ses formes. Un festival que nous plaçons au dessus de tout. Une bulle de bonheur musical et de convivialité. Un festival que nous aimons d'autant plus que Charlotte et Camille l'adorent et n'imaginent pas de ne pas y assister. Il était une fois Trentels... comme une parenthèse magique.

Un festival dont j'ai dit, d'année en année, toute l'admiration qu'on lui porte, si bien qu'aujourd'hui je n'ai plus de mots pour dire cette admiration.

Le festival en tant que tel se déroule suivant six actes. C'est du moins ainsi que je le perçois :

- Acte I. Jeudi après-midi, en l'église de Ladignac, Michel Macias et Raul Barboza.
- Acte II. Jeudi soir, salle des fêtes, Papiers d'Arménie.
- Acte III. Vendredi, 20h30, Duo Bottasso
- Acte IV. Vendredi, 22h30, Motion Trio
- Acte V. Samedi, 21h00, A Filetta avec Paolo Fresu et Danielle di Bonaventura

Auxquels on peut ajouter, le samedi et le dimanche, stage et concert des stagiaires, comme une sorte d'acte transversal. Au menu, au choix, accordéon chromatique, diatonique, violon, musique d'ensemble... Un moment unanimement apprécié par tous les stagiaires, un moment auquel nous ne participons pas  car nous ne pratiquons aucun instrument et Charlotte comme Camille ont toujours hâte de rentrer à Toulouse pour... "travailler".

Voilà pour la description objective du festival. C'est déjà suffisant pour comprendre à quel "niveau" il se situe. Mais pas suffisant pour comprendre son excellence, disons sa perfection. En fait, si ce festival suscite toute notre admiration, c'est parce que chaque pièce ou chaque élément de l'organisation est d'une qualité extrême, mais encore et surtout parce que tous ces éléments fonctionnent comme un système. Qu'il s'agisse de la conception du festival, de l'organisation, de l'accueil, de l'action des bénévoles, tous ces éléments se répondent et se renforcent réciproquement. C'est en cela que ce festival est pour nous un moment unique. Un moment à vrai dire exceptionnel.

Pour illustrer ma description de ce qui en fait a eu lieu, ci-dessous, quelques photos. Plus tard, dès que possible, j'essaierai de sélectionner quelques autres photos si possible plus subjectives, i.e. destinées à rendre compte de ce qui nous a touchés à l'occasion de chaque concert.

- Michel Macias / Raul Barboza



- Papiers d'Arménies

- Duo Bottasso

- Motion Trio

A Filetta...

- ... avec Paolo Fresu

- ... et Daniele di Bonaventura...






0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil