mercredi 9 mars 2016

mercredi 9 mars - mare nostrum II

Je me rappelle : il était une fois... C'était le 17 mars 2008, salle Gaveau, sortie de "Mare Nostrum", l'album de Richard Galliano, Jan Lundgren et Paolo Fresu, sous label ACT, 2007. On y était. Au deuxième rang, tout près de la scène. Un concert acoustique pur. On avait réservé un hôtel à deux pas de la salle dans ce quartier typique du style d'urbanisme et d'architecture du baron Haussmann. On avait diné dans un restaurant japonais, à mi-chemin entre la salle et l'hôtel.

Je me rappelle. Une autre fois. C'était le 16 juillet 2008. Festival de Junas, dans les carrières. En plein air. 15ème édition. On avait retenu un hôtel à Sommières.

Je me rappelle. Encore une autre fois : c'était à Toulouse. A la halle aux grains. Le 12 mai 2013. On avait fait étape chez "les petits", quartier de la Roseraie. Trajet par le métro : un changement à Jean Jaurès.



Trois souvenirs éblouissants. Lumineux. D'une intensité telle que forcément on sait, d'évidence, que "Mare Nostrum II" ne pourra être que magnifique. Pour l'heure, je m'en tiens aux deux écoutes que j'ai pu faire ce matin. Comment dire ? C'est tout à fait ce que j'attendais...

Le trio : Paolo Fresu, trompette, flugelhorn ; Richard Galliano, accordéon, bandonéon, accordina ; Jan Lundgren, piano.
Le programme : douze titres. Quatre signés Paolo Fresu, quatre Jan Lundgren, quatre Richard Galliano. Une belle répartition. Une belle présence aussi de chacun des membres du trio. Une musique en demi-teinte, claire comme du cristal. Une musique qui prend son temps : méditative. Une image de la méditerranée apaisée, sereine ; plutôt l'esprit grec de la philosophie classique que le déchainement des Balkans. Plutôt la géométrie du Parthénon  que les tarentelles ou les rythmes venus de l'Afrique.

En cet instant, je serais bien incapable de faire des distinctions entre les morceaux, d'autant plus que ce n'est pas mon état d'esprit. C'est plutôt l'impression générale de perfection qui domine. Impression dont je sais qu'elle ne se démentira pas, mais qu'elle s'affinera. Tout au plus, s'il s'agit de faire quelques différences entre les morceaux, puis-je   dire que mon attention a spontanément plutôt porté sur les compositions de Richard Galliano :

- 03. "Aurore", 3:57
- 05. "Giselle", 5:09
- 09. "Lili", 3:42
et, en 08, un arrangement de la "Gnossienne n°1" d'Erik Satie, 4:47.

Je n'ai guère de souvenirs d'"Aurore" ou de "Lili" : je les découvre. Par contre, j'ai admiré l'interprétation de "Giselle", un des classiques de Richard Galliano, de même que les arrangements de la "Gnossienne n°1", autre "incontournable" de son répertoire.

Tout au plus puis-je ajouter à cette liste, le dernier titre, un arrangement par Paolo Fresu d'une pièce de Claudio Monteverdi (6:11) : "Si dolce è il tormento".  Et aussi, de J. Lundgren, le titre 04 :"Kristallen den fina" d'après un air traditionnel.

Bon ! Il est temps de remettre la galette sur le lecteur.

ps.- Je n'ai pas trouvé de site où écouter des morceaux de "Mare Nostrum II". Deezer, par exemple, s'en tient à "Mare Nostrum"...

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil