mardi 8 mars 2016

mardi 8 mars - chantier (1/5) colm gannon : the rights of man

Je suis abonné à "Accordéon et accordéonistes" depuis le numéro 42, mai 2005. Bien que tout, dans cette revue, ne m'intéresse pas, je l'estime cependant indispensable. Par exemple, le cahier du musette, destiné, me semble-t-il, à une majorité de lecteur, est pour moi dénué d'intérêt. Un survol rapide suffit à chaque livraison pour m'en convaincre. Je n'ai guère le goût des statistiques, mais les pages qui retiennent mon attention et alimentent mon goût pour l'accordéon sont grosso modo de 15 sur un total de 85. Disons autour de 17%.  Mais ces pages me suffisent quand elles sont signées Francis Couvreux ou Françoise Jallot, plus quelques portraits et certains entretiens. Elles me suffisent car elles savent susciter mon désir d'écouter de l'accordéon. C'est ainsi que chaque livraison déclenche chez moi une sorte de réflexe d'achat qui contribue largement la construction de ma discothèque. Je me suis toujours bien porté d'avoir fait confiance à ces deux signatures et, à l'occasion, à deux ou trois autres rédacteurs.

Mais voilà, quelques impedimenta ayant occupé l'essentiel de mon temps et quelques soucis ayant occupé mon esprit, je me trouve un peu débordé devant l'abondance d'albums que je me suis laissé aller à commander... Je compte ainsi quatre cds à écouter sur le coin de mon bureau, sans oublier un cinquième dont la commande est partie vers Amazon ce midi.

Le premier, par ordre d'arrivée, si je puis dire, est un album de Colm Gannon :"The Rights of Man". A l'origine de mon intérêt, un article en forme de portrait qui lui est consacré par Anne Girard, pages 22 et 23 du numéro 161 de mars 2016. Il s'agit d'un accordéoniste irlandais et l'article donne envie de le connaitre eu égard à sa qualité documentaire et à l'enthousiasme qui l'anime.

A cette heure, je n'ai fait qu'une écoute parcellaire. C'est assez pour savoir que cet album me plait, mais que, comme pour les autres cds de musique irlandaise que je connais, je ne l'écouterai pas in extenso. Je ne suis pas assez cultivé en la matière pour apprécier chaque morceau dans sa singularité sauf à écouter l'ensemble par prises homéopathiques.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil