samedi 28 novembre 2015

samedi 28 novembre - y a pas que l'accordéon... y a aussi "outset" du quartet itamar borochov

... reçu, il y a quelques jours, "Outset" d'Itamar Borochov Quartet : Itamar Borochov, trompette, Hagai Amir, saxo alto, Avri Borochov, basse, Aviv Cohen, batterie. Un bel album. une heureuse surprise. Sept titres, environ 55 minutes. Un style très affirmé qui se déploie et se renforce au fil des morceaux. Une très grande unité. Pour en avoir une première idée, un clic suffira.

https://www.youtube.com/watch?v=EsZYShHBvyw

"Outset", c'est d'abord une trompette crépusculaire. Avec des accents qui rappellent Miles Davis. Rigueur et économie de moyens. Une trompette en demi-teinte. Claire, tâtonnante, obstinée, arc-boutée sur sa ligne mélodique. Pas d'éclats ni de stridences faciles. Une trompette introspective, intimiste. La batterie et la basse posent le décor et contribuent à installer une atmosphère qui permane tout au long de l'album. Le premier morceau dure 12:42. Vers les 7 minutes, le saxo apparait. Encore plus crépusculaire que la trompette. Il s'agit moins de raconter une histoire que de donner forme à des états d'âme. La batterie contribue beaucoup à instaurer ce climat.

A l'écoute des morceaux qui composent cet opus, une évidence m'apparait : la couleur de cet album, c'est le rouge et noir. Noir profond ; rouge intense. Sombre et lumineux.

"Outset", sauf erreur de ma part, c'est le commencement. On pourrait le traduire par "à l'origine" ou "au point de départ". C'est en effet un premier disque.

Souvent les différents morceaux ont une structure semblable avec des moments de dialogues intenses entre des instruments auxquels la prise de son, impeccable, donne une présence extraordinaire. Dialogues et individualités. Suivants les morceaux, la batterie ici, la basse là posent le décor. La trompette et le saxo peuvent alors s'y inscrire pour développer leur discours. Mais encore : la basse se fait souvent énigmatique. On suit la construction de son parcours comme un vrai suspense. Tâtonnements et ligne claire vont bien ensemble. On attend ce qui va se passer...

Bref ! Une expression me vient à l'esprit pour caractériser le style de cet album, c'est :"une sérénité tendue". Il me semble qu'elle traduit assez bien mon impression dominante. Donc, en conclusion : un bel album où l'on découvre une trompette avec un vrai style, mais aussi un quartet tout en nuances et finesse.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil