mercredi 31 octobre 2018

mercredi 31 octobre - à propos de styles d'accordéonistes : approfondissement...

Bref rappel de la situation...

 " [Il y a deux ou trois jours, alors que je feuilletais] quelques livres à reclasser, je suis tombé sur un bouquin de tauromachie intitulé "Toreros dans l'arène". Un ouvrage d'un célèbre critique taurin, A. Lafront (Paco Tolosa), où il propose de classer les toreros en quatre principales catégories :

- Les scientifiques
- Les artistes
- Les belluaires
- Les pathétiques

 Tout de suite, l'idée m'a amusé de voir si cette classification pouvait s'appliquer mutatis mutandis aux accordéonistes
"... et autres bandonéonistes. J'ai voulu tout de suite en évaluer la pertinence. Pour ce faire, j'ai noté les notions que j'associais spontanément à chacune de ces classes et j'ai cherché dans ma mémoire quels musiciens pouvaient en être les représentants. En mobilisant, en l'instant, ma mémoire, sans parcourir systématiquement la liste de mes disques, sans recourir non plus à la liste des concerts auxquels nous avons assisté. Au bout du compte donc, une liste établie sur le moment en toute subjectivité. Liste d'accordéonistes de tous types et de bandonéonistes.

- Les scientifiques

Ce sont des musiciens qui évoquent pour moi une approche rationnelle et conceptuelle du répertoire existant ou à créer de l'accordéon. Importance primordiale de l'histoire du répertoire des œuvres de l'instrument. Un travail qui combine respect de la tradition et  création d'arrangements. Beaucoup de prises de risque ; beaucoup d'érudition.

Je pense à Vincent Lhermet, à Pascal Contet, à Janne Rättyä, à Mika Väyrynen. En ce qui concerne ces deux derniers, je pense à leurs interprétations des "Variations Goldberg" qui m'avaient beaucoup frappé d'emblée. Je pense aussi en particulier à Pascal Contet, à sa culture et à ses audaces. Ou encore au Duo Intermezzo, à leur connaissance d'Astor Piazzolla, leur respect de son œuvre et leurs libertés. .

- Les artistes

Cette catégorie, pour moi, correspond à un jeu où l'émotion est primordiale. Où la relation avec les auditeurs est quasi fusionnelle. Où l'imagination est à tout instant surprenante : interprétation et arrangements inattendus. Toujours étonnant. Je pense à Dino Saluzzi,  à Daniel Mille, à Raul Barboza, à Klaus Paier, à Lionel Suarez, à David Venitucci, à Sonia Rekis, à Vincent Peirani, à Francis Varis.

- Les belluaires 

On se rappellera ici que le mot "belluaire" découle de l'idée de lutte contre des bêtes sauvages. C'est un autre mot pour désigner les gladiateurs. Ici donc, c'est l'énergie hors du commun qui emporte les auditeurs en suscitant leur enthousiasme. Chair de poule... Un monde de bals ; bal musette, mais pas que... un monde souvent associé à la danse. Jusqu'à l'épuisement des danseurs. Une musique destinée à susciter gestes et mouvements.  Je pense à Michel Macias, à Didier Laloy, à Johann Riche, à Clifton Chenier...

- Les pathétiques

Un monde d'émotions intenses, d'interprétations bouleversantes, quasi hypnotiques et spécifiques à chaque artiste. Une virtuosité qui tétanise ou, si l'on veut, qui pétrifie l'auditeur comme la Méduse de la mythologie grecque. En tout cas qui met hors jeu toute pensée critique ou discursive. Je pense au Kronos Quartet, notamment à l'album consacré à Piazzolla :"Five Tango Sensations" ; je pense à Marc Perrone, à Stéphane Delicq, Régis Gizavo.


Au terme de cet essai de classification des accordéonistes en fonction de leur style, on pourra s'étonner de n'y voir point figurer Richard Galliano. C'est tout simplement parce qu'il faudrait l'inscrire dans chacune de ces catégories. En quelque sorte, il faudrait ouvrir pour lui une catégorie transversale. Il faudrait aussi noter, pour quelque catégorie que ce soit, son rôle d'explorateur et de fondateur. En tout cas, il est évident qu'il n'est pas possible de le situer autrement que comme unique. On a le sentiment qu'il tente tout avec une égale réussite.





 

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil