mercredi 24 juillet 2013

mercredi 24 juillet - écoute d'été

Comme tous les ans, les "petits" ont installé leur quartier d'été à Hossegor. Et Françoise avec eux. Ils y trouvent en effet tout ce qui est nécessaire à la réalisation de leur passion : l'eau, les vagues, l'océan. Avec, de surcroît, des chemins dans la forêt de pins, des pistes cyclables sans limites, des courses pédestres à l'occasion des ferias comme celles de Bayonne, de Dax ou autres, et surtout des magasins d'usines pour les fringues façon surfeur. Quelque chose qui pourrait ressembler à un pays de cocagne.

Pour ma part, je ne partage pas ces passions ni ces occupations ; j'ai plutôt le goût de la solitude et c'est bien ainsi car, lorsque toute la troupe est occupée à prendre les vagues ou à faire des courses, ce qui consomme une bonne partie de ses journées, seul à la villa, avec pour seul compagnon le chien de Charlotte et Camille : Miro, je peux tout à loisir écouter de l'accordéon.

Mais ce n'est pas la seule circonstance favorable à l'écoute de mon instrument de prédilection. J'ai décidé en effet, bien que nous soyons installés à Hossegor, de rendre visite à ma mère deux fois par semaine, à Nay, à la maison de retraite Saint Joseph. Le plus souvent, je pars le soir. A Pau, j'ouvre la maison, je passe le balai sur les terrasses et j'arrose les plantes. Le lendemain, je vais voir ma mère, à partir de 14 heures, environ une heure et demie, et puis, après avoir fermé portes et fenêtres de la maison, à Pau, je retourne à Hossegor. Un aller-retour que je trouve parfois un peu long - 2 x 140 kilomètres - car dans un sens comme dans l'autre mon moral n'est pas des plus brillants. Mon père est mort en effet il y a un an et ma mère, semblant d'abord indifférente, ne s'est jamais remise de ce deuil. Depuis, au fil des jours, sa voix est devenue quasi inaudible, ce qui rend les échanges difficiles ; sa pensée est comme pleine de trous et son monde parait peuplé d'hallucinations, de peurs, d'angoisses et autres fantasmes. On peut ainsi passer l'heure et demie de ma visite à compter ses mouchoirs, à les déplier puis à les plier, ou encore, comme la dernière fois, à préparer une commande de vin... fictive, évidemment. D'autres fois, je n'arrive pas, malgré tous mes efforts, à la persuader qu'on ne la descend pas à la cave, la nuit, parce que sa chambre est occupée par d'autres personnes. Qui ? Difficile de le savoir. Tout au plus ai-je compris que ces personnes, je ne les vois pas, forcément, parce qu'elles sont mortes. Mourir... c'est d'ailleurs le seul désir de ma mère. Son obsession. Et, je dois le dire, je la comprends.

Bien sûr, ces parcours Hossegor-Pau-Nay et Nay-Pau-Hossegor sont le plus souvent un peu lourds à assumer, mais c'est aussi une chance, car seul dans la voiture je peux, tout à loisir, écouter de l'accordéon. Ainsi donc, seul dans la villa, seul en voiture, durant de longues heures, je me suis fait ces jours-ci un petit programme qui me plait beaucoup. Il résulte de choix déterminés et de hasards, d'envie de redécouvrir un album un peu oublié et d'envie d'écouter encore et encore tel ou tel de mes "indispensables" jusqu'à saturation.

 A toutes fins utiles, ci-dessous ma sélection de la première quinzaine de juillet :






Huit albums, sans aucun ordre préférentiel. Huit albums livrés à mon butinage et à l'humeur du moment.

- "Cordes et lames", Cravic/Roussin/Varis. Jazz in Paris
- "Bach - Suites pour violoncelle 1, 5 et 6", 2012, Francis Varis
- "Jean-Marie Machado / Danzas / André Minvielle / La fête à Bobby", 2012, Cantabile, 2012, Bee Jazz Records
- "Massot - Florizoone - Horbaczewski / Balades Ephémères", 2013, Aventura Musica
- " Boris Kovac & Ladaaba Orchest / The Last Balkan Tango", 2001 Piranha Music Berlin
- "Les 4 saisons du tango", Tang'Hêlios quartet", 2010, Les musiciens d'Hêlios
- "Marc Berthoumieux / Jazz - No Jazz, vol. 1", 2004, Sous la ville
- "Marc Berthoumieux : Jazz - No Jazz, vol. 2", 2004, Sous la ville

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil