vendredi 17 mai 2013

vendredi 17 mai - trentels / jeudi / les blouzayeurs // vendredi / lavach'

Jeudi et vendredi après-midi, deux concerts gratuits qui ont fait le plein de public. Les Blouzayeurs d'abord, prévus initialement sur la place du boulodrome de Ladignac, mais déplacés à la salle des fêtes de Trentels à cause du temps pourri, une succession ininterrompue de grains et de bourrasques de vent. Les Blouzayeurs, c'est un duo : guitare et accordéon, qui comme le suggère son nom, a dédié sa musique au blues. Avec eux, on est en monde cajun ou zydeco. Ils rendent hommage à l'ancêtre Bill Deraime et au blues de la Louisiane avec un humour indestructible. A côté d'arrangements originaux, ils donnent à entendre aussi quelques traductions en français et j'avoue que cette musique me touche par son ton non pas nostalgique, mais plutôt désabusé. Et là, la guitare et l'accordéon "fonctionnent" à merveille pour évoquer un monde sans espoir ni désespoir, mais sans illusions. A côté de la musique cajun, forcément on pense aussi à Clifton Chenier et au célèbre "Zydeco sont pas sale" ("les haricots sont pas salés" : la fin des haricots, quoi !)...  

17h15.


17h26. Quasiment la même posture. Oui, mais c'est la musique qui bouge...



Vendredi après-midi, Lavach' sur les bords du Lot. Enfin le beau temps permet à ce quartet de se produire en plein air. Le public est nombreux et enthousiaste. Ils étaient venus à Trentels en 2005. Nous ne connaissions pas ce festival alors. Leur musique prend son inspiration dans le pourtour méditerranéen. En les écoutant et en voyant leurs postures, je ne peux m'empêcher de penser à quelque scène à la Fellini. C'est acide, comme de la musique de cirque. A la fin, tout le monde s'est levé et ça danse en tous sens.

Il est 17h26. A l'accordéon et au chant, Sévane Stépanian...


Accordéon, guitare, violon, batterie. Et en fond de scène, le lent mouvement des eaux du Lot.



0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil