lundi 22 avril 2013

mercredi 24 avril - françois salque vincent peirani tanguillo

Depuis quelques jours, j'ai entrepris d'explorer de manière un peu approfondie et "Cocanha !" de Lionel Suarez et "Thrill Box" de Vincent Peirani. Ce sont en effet des oeuvres que l'on ne peut apprécier qu'après les avoir écoutées plusieurs fois. Mais voilà - abondance de biens - que le "Vivaldi" de Richard Galliano m'interpelle, et si ce n'est lui c'est "Intersection" de F. Heim et B. Le Tron qui m'appelle quand ce n'est pas "Lento" de Youn Sun Nah qui requiert mon attention, jusqu'à me donner mauvaise conscience. Et j'oublie "Wine Café" de Jure Tori, que m'a fait découvrir Sonia. Bref, comme on dit, vulgairement parlant, je suis un peu débordé. Mais comment s'en plaindre ?

Et voilà que ce lundi après-midi, alors que je suis sur le chemin de retour vers Pau après avoir rendu visite à ma mère, à Nay, voilà que mon smartphone se met à vibrer annonçant l'arrivée d'un sms. C'est le Parvis qui m'informe que ma commande est à ma disposition. Ma commande ?

"Tanguillo" de François Salque, violoncelle, et Vincent Peirani, accordéon, avec Tomas Gubitsch à la guitare. "Tanguillo", 2012-2013, Outhere Music France / Zig Zag Territoires. C'est un bel objet visuel. Du beau travail. Avec de belles photographies. Des compositions de Piazzolla, de Gubitsch et de Peirani. De celui-ci, entre autres, "Untitled Suite", que nous avons eu la chance d'écouter en direct live à Trentels en 2012. Un moment mémorable.

Bref, autant dire que je m'apprête à écouter cet album avec tout un filtre d' a priori favorables et bien fondés.

... et ce ne sont pas les premières mesures de "Traversuras", une composition de Gubitsch, ou "Seul tout seul / Armaguedon" de Piazzolla et Jocelyn Menniel, qui vont me détromper. On en reparlera !
 


0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil