mardi 11 janvier 2011

jeudi 13 janvier - mais qui est anne-marie ?

"Mais, qui est Anne-Marie ?". Je dois dire que depuis quelque temps cette question me taraude. Certes, elle ne m'empêche pas encore de dormir, mais elle me trouble. Je comprends mal pourquoi à ce jour je n'y ai pas trouvé de réponse.

Je m'explique. Abonné fidèle et lecteur assidu de la revue "Accordéon & accordéoniste" depuis plusieurs années, chaque livraison mensuelle me permet de bien connaitre le *Cnima, son organisation et ses cadres. C'est ainsi que, lors du dernier festival d'Eoleon à Buzet sur Tarn, festival qu'animait Thierry Capdeville, j'ai reconnu tout de suite Jacques Mornet et Nathalie Boucheix, que je n'avais jamais rencontré mais que j'avais maintes fois vus en photographie dans la-dite revue. Et même si je ne suis jamais allé en stage à Saint-Sauves d'Auvergne, j'ai l'impression de bien connaitre ses professeurs : Jacques Mornet et Nathalie Boucheix, mais aussi André Mornet, Christian Mornet, Mylène Mornet ou Amélie Castel, qui joue sur accordéon Roland,  Elodie Andrieu, et bien d'autres... La page de publicité pour le Cnima est fort bien faite. Mais je le connais bien aussi par les pages de la rubrique "Echos" où l'on peut voir, par exemple, Jacques Mornet animant des stages de formation individuelle à Saint-Sauves ou ailleurs ; où l'on peut prendre connaissance de stages animés à l'autre bout du monde par des professeurs du Cnima ; où l'on peut être informé sur les prestations des élèves du Cnima couronnées de succès dans les concours internationaux. Etc...

Bref, j'avais fini par avoir l'impression de connaitre tous les membres de ce monde dédié à l'accordéon. Mais voilà que dans le numéro 104, le dernier, pages 10 et 11, je tombe en "Echo" sur deux encarts publicitaires : "Progresser à l'accordéon" ["Pour progresser à l'accordéon.... devenez stagiaire-vacataire au Cnima..."] et "Acquérir du métier" ["Six mini-stages de professionnalisation.... auront lieu au Cnima à Saint-Sauves d'Auvergne...].

Chacun de ces encarts publicitaires se termine par l'adresse courriel et l'adresse web du Cnima, et par cette indication : "Pour évaluer vos droits, appelez Anne-Marie au 0473222745" et "Inscriptions possibles en cours de cycle. Professionnels, pour évaluer vos droits, contactez Anne-Marie au 0473222745". 

Mais "Qui est Anne-Marie ? Comment la reconnaitrais-je ?". J'ai cherché une photographie la représentant dans les numéros que je possède de la revue "Accordéon & accordéonistes". En vain. Cette absence est frustrante. C'est pourquoi je pense que ce n'est pas trop demander au directeur de cette publication de consacrer un peu de place à une photographie d'Anne-Marie parmi toutes les pages consacrées au Cnima, sa vie, son oeuvre et ses acteurs. Ainsi, j'aurais l'impression de connaître tout le monde.

* Cnima : Centre National et International de Musique et d'Accordéon

1 commentaires:

Anonymous CNIMA a dit...

Le Mystère sur le point d'être levé ?
Cher Michel, si tu m'expliques comment on rentre une photo ici... tu découvriras le visage d'Anne-Marie, secrétaire du CNIMA et... retrouveras donc un sommeil paisible.

18 janvier 2011 à 04:58  

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil