dimanche 7 mars 2010

dimanche 7 mars - accordéon & accordéonistes est arrivé-é-é

"Accordéon & accordéonistes", n° 95, mars 2010. Mensuel, 7 euros. 70 pages.

En couverture, "un couple classique" et j'ajoute "sympathique". Photographie en noir et blanc ; couleurs discrètes, sourires discrets. Etant donné mon goût pour les sourires dents blanches et pour les carrosseries bariolées, façon peinture métallisée, cette image, cette représentation de ce couple d'accordéonistes, Valérie et Frédéric Guérouet, entraine d'emblée mon adhésion.

Passons sur les pages dites d'échos. Toujours intéressantes. On est dans l'anecdote, mais j'imagine que tous ces portraits font plaisir à ceux qui en sont les sujets. Apparaitre dans une revue comme "accordéon & accordéonistes", n'est-ce pas une forme de reconnaissance ? Et puis, bien sûr, les formations du CNIMA, les succès du CNIMA, les enseignants du CNIMA, les élèves du CNIMA, etc... etc...

Un compte-rendu enthousiaste (Françoise Jallot, forcément !) de "Balkanofonik" au Cabaret Sauvage. Haïdouti Orkestar à suivre... Un reportage de Philippe Krümm sur Daniel "Pollux" Pichon et le festival de Termignon. Un vrai passionné. Savoureux. La culture vivante dans la France profonde. Quelle vitalité !

"Tête d'affiche" signée Françoise Jallot et consacrée à Valérie et à Frédéric Guérouet, pages 24-29. "Passion classique" et "Elégant gentleman".

Un "entretien" avec Jean-Jacques Franchin et Joël Favreau à propos de "Salut Brassens". Informatif, vivant. Agréable à lire.

Dans le cahier "Pédagogie", je retiens la 2ème partie de l'article de J. Mornet sur la constitution des accords. Technique et encyclopédique. Et la 2ème partie de l'article de W. Sabatier sur le tango, patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Toujours très bien documenté et passionné.

Un "portrait" (F.J. encore...) intitulé "Pigalle" sur François Hadji-Lazaro. Bien fait. On a envie d'écouter le dernier cd de FHL, "Des espoirs". Un titre dont on comprend bien toute l'ambiguité.

D'autres portraits et entretiens... Une mine pour une thèse à faire sur les parcours, trajectoires, rêves et autres des accordéonistes professionnels, semi-professionnels, amateurs presque professionnels et toujours professeurs quelque part. Mais aussi, la page obligatoire sur un dancing : sa localisation, ses jours et heures, ses menus, ses orchestres, ses créateurs et ses clients...

Annonce du "Printemps des bretelles", 13e édition du festival, du 19 au 28 mars à Illkirch-Graffenstaden (67).

Parmi les ouvrages recensés en "chroniques", je m'en tiens au dernier opus de MAM (musique acoustique & machines), "Meddle Times / temps mêlés" et à un album de jazz : "Wil Holshouser Trio + Bernardo Sassetti, Palace Ghost and Drunken Hymns". Sans oublier "Nuits parisiennes" de René Sopa, dont j'avais dit il y a quelques semaines tout le plaisir que j'avais eu et que j'ai encore à l'écouter.

Et puis, sous la rubrique "Musette", plein de disques, que probablement je n'écouterai jamais. Il faut de tout pour faire un monde. Une vérité qui s'applique aussi au monde de l'accordéon.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil