jeudi 24 septembre 2015

jeudi 24 septembre - les cinq concerts des nuits de nacre [2/5]

Le deuxième concert avait pour titre :"La vie en vrac !"

C'était l'accomplissement d'un projet de David Venitucci et Annick Cisaruk, projet accompli et peaufiné en résidence pour aboutir à sa création ce vendredi 18 dans le cadre du festival. Un moment de création, c'est toujours le moment d'une émotion très particulière. Avec forcément toute l'intensité et tout le stress inhérents à cette situation où la prise de risques est à son comble.

Si l'on y ajoute un Président de la République qui s'y invite, on imagine facilement la tension des deux artistes. Une tension qui, peut-être, a encore augmenté leur talent. Comme je l'ai dit dans un article précédent, la présence du Président de la République, de ses accompagnateurs - conseillers ou gardes du corps - et des huiles locales - fonctionnaires et société civile - avait eu pour conséquence la neutralisation des quatre premiers rangs de fauteuils. Ayant réussi à trouver place au cinquième rang avec Françoise, j'étais assez près pour bien voir et entendre, mais trop loin pour prendre des photos, surtout en la circonstance. Bref, je n'ai pu sauver - et encore - que quatre images. Je les publie cependant car, dans leur simplicité, elles montrent bien quelle était la mise en scène du concert : minimaliste. Un contraste violent entre ombre et lumière ; rien qui puisse détourner l'attention de l'essentiel  : la voix d'Annick, l'accordéon de David, le texte, étrange et poétique. Une sorte de réalisme fantastique.

 Françoise et moi, nous sommes bien d'accord : nous n'avions jamais jusqu'ici entendu un tel son, si ample et si pur à la fois, de l'accordéon de David. Une inspiration forte qui nous entraine sur des chemins étranges. Quant à sa main gauche, toujours aussi "complexe".



Ces deux photographies, un peu plus lisibles que les précédentes, disent bien quelle était la complicité entre les deux artistes. Un accordéon solide comme un roc ; la voix et les jeux de scène tout en finesse, suggestions et subtilités d'Annick.



 Forcément, nous n'avons, comme on dit, qu'une idée : trouver l'occasion au plus vite d'écouter à nouveau cette "Vie en vrac !" tellement nous sentons que nous ne l'avons jusqu'ici qu'effleurée.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil