dimanche 24 avril 2011

dimanche 24 avril - yvette, marie, eugénie horner, commandeur de la légion d'honneur

Comme chaque année, au moment de Pâques, au saut du lit, juste avant de me laver les dents, je consulte la liste de la promotion de la légion d'honneur, telle qu'elle est publiée par le journal officiel de la République française. Je la parcours d'un oeil plus ou moins distrait, quand... surprise ! Que vois-je ? Le nom d'Yvette, élevée au rang de commandeur. Pour preuve, lire ci-dessous :

JORF n°0097 du 24 avril 2011 page 7302
texte n° 2




DECRET
Décret du 22 avril 2011 portant promotion


NOR: PREX1107107D

...........


Ministère de la culture
et de la communication
Au grade de commandeur




Mme Horner (Yvette, Marie, Eugénie), musicienne, accordéoniste. Officier du 17 décembre 1996.

C'est bien ! Le véritable mérite est reconnu. D'ailleurs, je crois savoir qu'Yvette est déjà décorée de l'ordre du Mérite national. Mais, il ne faudrait pas s'en tenir là. Je crois savoir en effet que l'Unesco dresse régulièrement et scrupuleusement une liste de pratiques qui font partie du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Parmi celles-ci, que le Monde, je crois, qualifiait d'inventaire à la Prévert, on trouve le repas gastronomique à la manière française, la dentelle d'Alençon, le compagnonnage, pour la France ; la fauconnerie pour un certain nombre d'Emirats arabes, le Maroc, l'Espagne et quelques autres ; le pain d'épices croate, l'opéra de Pékin, l'acupuncture chinoise, les tapis d'Azerbaïdjan, certains festivals belges, la lutte à l'huile en quelque région de Turquie, la musique Marimba  pour la Colombie, etc...


Eh bien, je pense qu'après avoir honoré Yvette en la nommant au rang de commandeur de la légion d'honneur, le Président de la République serait bien avisé, et surtout bien conseillé, en la nommant ambassadeur auprès de l'Unesco pour la défense et illustration de l'accordéon musette à la française en vue de faire inscrire cette pratique dans le patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Faudra-t-il lancer une pétition nationale et éventuellement internationale pour que cette idée vienne sur le bureau du Président de la République, garant du rayonnement de la France urbi et orbi ?

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil