lundi 14 mars 2011

mardi 15 mars - le nouveau rené sopa

Je me souviens. Nous avions découvert René Sopa à l'occasion de l'une de nos fidèles visites à la boutique Harmonia Mundi de Tarbes. Elle a fermé depuis et nous le regrettons. C'était en 2005. D'emblée, la couverture - noire, or et rouge - de "Sandunga" avait attiré mon attention. Une impression de rigueur ; un portrait de l'artiste, penché sur son instrument, un Bonifassi, obsédé par ses rêves intérieurs. Quelque chose de recueilli et d'introverti. Ce disque fut pour nous une révélation.

Plus tard, nous avons écouté René Sopa avec son groupe, Bemsha, au cours du festival de Trentels. Nous lui avons dit notre plaisir de l'écouter et nous avons passé ensemble une soirée à notre table. Je me rappelle qu'à la fin il avait rejoint René Lacaille et sa troupe pour faire un boeuf...

Depuis lors, nous suivons son parcours. Parcours et non trajectoire, tant il est vrai que chacun de ses albums est nouveau quant à l'inspiration, même si l'on reconnait bien son phrasé ou son toucher, je ne sais comment dire. En tout cas, sous les variations de styles, on reconnait son style. Parmi ses disques, certains sont hors commerce : je pense à une première version de "Nuits parisiennes" ou à un certain "Crazy Rythm" avec Dino Mehrstein.  Bien sûr, j'y suis très attaché. J'ai dit en son temps à quel point nous avons apprécié "Carinhos Tango".

Le 8 mars, j'ai trouvé dans mon courriel un message de René Sopa m'annonçant la sortie de son dernier opus : "Karim Erdem - René Sopa Quartet". Evidemment, par retour du courrier, je lui ai passé commande. Et, ce matin, sur le coup de midi, dans la boite à lettres, "il" était là. Venant directement de Cannes, chargé de parfums et d'images de la Méditerranée.

Le quartet comprend Kamil Erdem, guitare basse, René Sopa, accordéon, Senova Ülker, trompette, Erhan Seckin, batterie. Enregistré en 2010, label A.K. Müzik Yapim Org.

Je ne sais pas si la Turquie fera un jour partie de l'Europe, mais je sais, cette oeuvre en fait foi, qu'aujourd'hui les Turcs en font partie, en tant que membres à part entière de l'Europe des musiciens.



Depuis que le disque est arrivé, nous l'avons écouté quatre fois, faute d'avoir eu le loisir de l'écouter plus. Première impression, celle qui ne trompe pas, on a plaisir à écouter les sept titres qui s'enchaînent comme les pièces d'un ensemble. C'est en effet l'homogénéité qui nous frappe d'emblée. Trois compositions et un arrangement de Kamil Erdem ; trois compositions de René Sopa. La formation s'appelle Kamil Erdem - René Sopa Quartet, mais l'on peut dire que le trompettiste et le batteur ont une part égale à celle des leaders. La trompette, c'est du cristal ! Malgré la présence de trois musiciens turcs et d'une production turque également, il ne s'agit pas d'une musique inspirée par les Balkans. Pas d'exotisme. Si je devais qualifier le style de cet album, je penserais plutôt à des ballades. Et, à mon sens, ce n'est pas par hasard que le dernier titre est "Ballade pour Ann". En tout cas, au terme de ces quatre écoutes, je garde une impression de compositions très mélodiques et, si je puis dire, en demi-teinte. Quelque chose de très nuancé, subtil, fin, sans aucun effet en forme d'éclat ou de virtuosité gratuite.

C'est tout à fait un jazz que nous aimons, léger comme un lavis, net comme un dessin au fusain. Curieusement, il faudra que j'essaie de comprendre ce qui me suggère cette expression, ce sont les mots "condensation" ou "concentration" qui me viennent spontanément à l'esprit, sans doute parce qu'ils connotent l'idée de "densité". Le contraire de la dispersion, de l'expansion. Mais d'écoute en écoute je compte bien affiner mon sentiment.

Pour se faire une idée du disque, on peut écouter et visionner les deux documents ci-dessous, en particulier le premier où je trouve que René Sopa donne toute la mesure de son talent :

- "Kapildim Gidiyorum bahtimin rüzgarina", titre 4

http://www.youtube.com/watch?v=8CB2Nr5SATo

- "Cengel",  titre 6
http://www.youtube.com/watch?v=2Ceg68i9ljg&feature=related

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil