lundi 14 février 2011

mercredi 16 février - hors d'âge

Lundi matin, si l'on n'avait vraiment rien d'autre à faire, on pouvait entendre un débat (de boxe) entre Marine Le Pen (FN), coin gauche (Ah ! Bon !), et Jean-Luc Mélenchon, coin droit (Forcément !). C'était sur BFMTV et RMC. On imagine la teneur des arguments, la hargne et la bave aux lèvres des deux duettistes. Bref ! A un certain moment, - quelle ne fut pas ma surprise ! j'entends ces mots proférés par Marine Le Pen à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon :

- Vous êtes un peu la Yvette Horner de la politique, tous les combats que vous menez ont trente ans de retard !

Je le dis tout net, ces propos m'ont surpris et surtout choqués. Quelle confusion quant à la conception et même à la représentation du temps ! Yvette Horner ne saurait être ni en retard, ni en avance. Le nombre des années ne fait rien à l'affaire. Yvette Horner est tout simplement hors d'âge, comme on dit d'un alcool prestigieux qu'il est hors d'âge. Viendrait-on reprocher à un cognac de trente ou quarante ans sa vieillesse et décréter qu'il n'est plus buvable ? Que dire d'un vieux rhum, d'un cognac ou d'un armagnac dont le temps a effacé les signes inscrits sur l'étiquette ?

Devant une telle ignorance, une telle incurie, il faut le dire, si Yvette Horner n'est certes pas éternelle - humaine ! trop humaine ! - elle est assurément "Hors d'âge". C'est d'une telle évidence, qu'il me parait vain de vouloir argumenter ce truisme ; pourtant, s'il reste des sceptiques parmi vous, amis qui me lisez présentement, je veux bien vous proposer quatre preuves irréfutables :

- Un document YouTube où Yvette exécute "En glissant" en 1962 :
http://www.youtube.com/watch?v=HjPkYjtoyJ8

- Un autre où l'on se régale à écouter sa version de l'inusable chef-d'oeuvre : "La cumparsita" :

http://www.youtube.com/watch?v=UEwQzEwIFI8&feature=related

- Le texte in extenso d'une chanson dédiée à Yvette sur un site dont le nom d'emblée affiche la philosophie :

http://www.bide-et-musique.com/song/4813.html

- Enfin, en duo avec Boy Georges, dans le cadre d'un Taratata, "Summertime" :

http://www.dailymotion.com/video/x4yvn2_yvette-horner-et-boy-georges_music


Sans oublier, mais je n'en ai pas trouvé de photographies, la robe Tour Eiffel, créée pour Yvette par Jean-Paul Gaultier.

Mais... Attendez ! Tout n'est pas perdu ! Je retrouve à l'instant cette image sur la quatrième de couverture d'un programme.



Yvette Horner en retard d'un combat, en retard de trente ans pour la défense et l'illustration de l'accordéon. Comment peut-on proférer telle contre-vérité ? A moins d'être en retard de trente ans sur le présent de la culture contemporaine.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil