vendredi 8 janvier 2010

samedi 9 janvier - je me comprends

Il était intigué par mon goût, presque ma passion pour l'accordéon. Il restait frappé de perplexité quand je lui racontais nos voyages pour aller assister à un concert. Des heures de route pour une heure et demie de plaisir. Il n'imaginait pas que l'approche du lieu de concert, que l'attente avant d'entrer puis l'attente avant le début, que l'échange de nos impressions sur le chemin du retour, que tout cela pouvait participer du plaisir éprouvé, qui ne se réduit pas à la seule prestation des musiciens, ici et maintenant. Mais je crois que ses questions obstinément réitérées exprimaient son sentiment de se trouver devant un mystère, lui pour qui la musique se confondait avec le catalogue de Deutsche Grammophon et l'accordéon avec une boite à frissons pour des midinettes et leurs julots. Qui dit accordéon, dit guinguette, qui dit guinguette dit goguette ! Et pas question de lui parler de jazz, sauf à prendre le risque de le conforter dans sa conviction que décidément l'accordéon est inapte à produire autre chose que des sons discordants.

Je me rappelle que notre dialogue à propos de l'accordéon se déroulait chaque fois suivant une trame, on pourrait dire un scénario, identique. Si j'essaie de le reconstituer, ça donne la forme suivante :



Il me dit :"Je ne comprends pas".

Je lui explique

Il me dit qu'il ne comprend pas mon explication

Je recommence mon explication

Il ne comprend pas mon explication

Je ne comprends pas qu'il ne comprenne pas

Mais je lui explique ce qu'il ne comprend pas

Mais il ne comprend pas ce que je lui explique

Je ne comprends plus

Si j'arrivais à comprendre pourquoi je ne comprends pas qu'il ne comprenne pas ce que je lui explique

peut-être que je pourrais l'aider à comprendre

peut-être que je pourrais l'aider à m'expliquer

ce qu'il ne comprend pas

Bon ! On en est resté là. Mais, parfois, quand je me rappelle les arguments que je mobilisais pour essayer en vain de le convaincre ou plus simplement d'éclairer sa lanterne, je me demande si je comprends bien au fond les raisons de mon goût pour l'accordéon.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil