mercredi 2 décembre 2009

mercredi 2 décembre - accordéon & accordéonistes est arrivé-é-é

Le numéro 92 de la revue "accordéon & accordéonistes" est arrivé ce matin au point presse de "notre" hypermarché. Décembre 2009. 5,90 euros... Mais, "phynances" obligent, ça ne va pas durer. Sauf si l'on s'abonne. Qu'on se le dise ! En tout cas, ce numéro est très beau. Couverture noire ; "L'accordéon en Chine" en lettres rouges ; un bandeau supérieur d'idéogrammes blancs : "accordéon & accordéonistes", peut-être ? Une photographie pleine page montre un vénérable chinois. Un professeur de toute évidence. Et deux jeunes filles accordéonistes. Accordéons de concert. De jeunes prodiges, futures virtuoses internationales, je présume.

Pour m'en tenir à l'essentiel, je retiens de ce numéro trois volets :

- un dossier Chine d'une vingtaine de pages avec des articles comme "l'accordéon chinois, mythe ou réalité ?", "anche libre, d'où viens-tu ?", "la fabrique au féminin", "made in Shanghai", "Xu Chaoming" (le rénovateur de cheng), "Li Cong" (le maître de l'accordéon), "la plus européenne des profs chinoises", "Wang Li" (le souffle libre), "François Picard" (le musicologue a du souffle), etc... Un bon panorama informatif sur l'accordéon en Chine et l'accordéon chinois, sur son passé, son présent et ses projets.

- un "entretien" de Caroline Linant avec Daniel Mille. Intéressant, avec sinon des révélations du moins des aperçus significatifs sur la personnalité et le caractère de cet accordéoniste. Comme complément, la chronique de Françoise Jallot sur le dernier opus de Daniel Mille, "L'attente".

- un "portrait" excellent, signé Jonathan Duclos-Arkilovitch, consacré à la maison de disques ECM. Portrait en deux parties : pages 48-49, la saga de cette entreprise ; pages 50-52, "l'accordéon/bandonéon chez ECM en dix cds". Un travail documentaire indispensable.

J'ajoute simplement à ces trois volets la chronique de Françoise Jallot sur l'album de Jean-Christophe Renault et Didier Laloy, "Hors piste". Je me rappelle avoir dit en son temps à quel point j'aimais ce disque. Je retrouve bien mes impressions dans cette chronique. Avec en prime le lyrisme de F. Jallot.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil