vendredi 5 juillet 2013

samedi 6 juillet - riccardo tesi : "cameristico"

Riccardo Tesi fait partie des accordéonistes que j'apprécie beaucoup. Il joue du mélodéon, de l'accordéon diatonique ou de l'organetto diatonique. J'aime la nature profondément italienne de sa musique, mais aussi son esprit d'exploration qui lui fait multiplier les collaborations tout en rassemblant autour de lui plusieurs fidèles compagnons, que l'on retrouve d'album en album. Ancrage dans une tradition immémoriale, prise de risques à chaque nouveau disque.

Parmi ces prises de risques, l'album "Accordion Samurai" avec quatre autres accordéonistes ; parmi les projets qui se développent dans la continuité, les albums "Banditaliana". Ci-dessous, une partie de la production de Riccardo Tesi. Ce sont tous des albums qui valent le détour.


Pour en savoir plus sur cet artiste, ci-dessous son site :

http://www.riccardotesi.com/

... et aussi le lien vers Deezer où l'on trouve un choix intéressant, même s'il est limité, de ses créations :

http://www.deezer.com/fr/artist/401697

Quant à moi, je viens de découvrir "Cameristico" qui est sorti en juin. Déjà, a priori, le projet m'a paru intéressant. A la base, un quartet et, suivant les titres, quelques invités. Avec l'organetto diatonique, un piano forte, un violoncelle et une clarinette. On serait tenté de dire : un trio classique et un organetto diatonique. Celui-ci fonctionne comme un exhausteur de notes, de même que le citron, de sa pointe acide, fonctionne en cuisine comme un exhausteur de saveurs. On retrouve bien l'ancrage italien, mais sous la forme de compositions très modernes. Chacun des instruments : pianoforte, violoncelle, clarinette apporte une profondeur particulière. Sans entrer dans une analyse titre par titre, disons que j'ai particulièrement apprécié le titre 1. "La valse de Pierre", notamment le piano qui entraine les trois autres dans son mouvement. Une valse comme entrée en matière, c'est évidemment une bonne idée. En 3. "Taranta Samurai"... Tiens, tiens... Samurai. Avec cajun et tamburello. C'est frais comme un air sarde. En 4. "Istanbul" en deux moments : une introduction au piano. Magnifique ! Puis "Istanbul" à proprement parler, qui fait rêver. Présence du oud, très heureuse. En 6., une valse en demi-teintes : "Ciclamino". Un air faussement simple. une belle présence aussi du piano, puis de la clarinette, puis du violoncelle. En 8. "Pragga la Note" : Beaucoup de profondeur, C'est le violoncelle qui mène la danse. En 9. "Mazurkazione", l'exemple même de l'organetto comme note d'acidité dans un quatuor improbable qui fonctionne à merveille. Enfin, en 10., un titre "Il Funnambolo", qui est pour ainsi dire emblématique du travail de Riccardo Tesi : on avance sur un fil, on prend des risques, mais on ne le montre pas. On avance comme si c'était naturel.

Bref ! J'espère vous avoir donné envie d'écouter Riccardo Tesi, avec différentes formations, en solo ou encore avec ses collègues de "Samourai"...
 




1 commentaires:

Anonymous Jyl a dit...

"J'espère vous avoir donné envie d'écouter Riccardo Tesi" : oui c'est en cours je l'écoute et ... pourtant j'en ai d'autre en retard comment suivre ?

6 juillet 2013 à 06:23  

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil