dimanche 14 février 2010

dimanche 14 février - chant de manoeuvre

Charlotte et Camille nous avaient invités à assister au concert donné par leurs chorales - chorale d'enfants et chorale mixte adultes/enfants - vendredi soir, dans une église du quartier Bonnefoy, à Toulouse. Inutile de nous répéter l'invitation ; nos bagages sont prêts et nous aussi. Suivant une stratégie personnelle très au point, Françoise, dès l'invitation reçue, s'est mise à chercher un concert éventuel avec accordéon soit mercredi, soit jeudi. Bingo ! Il y a bien un concert, mercredi soir, dans le quartier Arnaud Bernard, au bistrot "Le Communard". Un quartier très attachant : un kebab, un indien, des pâtisseries marocaines, un bar à vin, etc... etc... Un quartier à forte(s) identité(s), si vous voyez ce que je veux dire. Bon ! C'est parti ! En route pour faire la découverte du chant de "Manoeuvre" !

Suivant notre habitude, que l'on pourrait là aussi qualifier de stratégie, nous arrivons par le métro une heure en avance. Le temps de s'imprégner de l'esprit du lieu, de commander une pression et un porto. Le temps de choisir nos places après les avoir toutes essayées l'une après l'autre. Le temps de voir le chanteur sortir des coulisses, s'approcher de nous et nous demander si c'est bien nous qui avons envoyé un courriel au groupe. Eh oui, c'est bien nous ! Je suis toujours surpris de voir comment les gens ont l'intuition juste que ce couple, arrivé très en avance, c'est "Françoise & Michel" qui leur ont écrit et à qui ils ont parfois répondu, parfois non. Je repense chaque fois à cette personne, rencontrée lors d'un concert à Luxey, qui nous avait dit avec sympathie :"Vous êtes vraiment cocasses". Bref, c'est l'occasion d'échanger quelques mots avec le chanteur, puis avec le clarinettiste, puis avec l'accordéoniste, puis avec des membres de leurs familles au fur et à mesure de leur arrivée. On dit à l'accordéoniste notre goût pour l'accordéon. "Vous en jouez ?". "Non, mais on en écoute beaucoup". On cite quelques accordéonistes que l'on apprécie, dont Amestoy. C'est ainsi que l'accordéoniste nous dit qu'il a été son élève. Une ambiance se crée petit à petit au fil des échanges. Je traverse la place pour acheter des sandwiches-kebab. On commande deux verres de rouge. "Le Communard" s'emplit de gens venus les uns pour boire un coup, les autres pour écouter le concert.

La scène est au fond de la salle, une sorte de large couloir avec les coulisse au fond et les toilettes, première porte à gauche. Une couleur chaude et une intensité douce qui donnent envie...
En attendant les six membres du groupe, un coup d'oeil sur le programme.

20h52, le groupe s'ébroue et prend ses marques. Ils sont six : au second plan, de gauche à droite, guitare, batterie et basse ; au premier plan, le chanteur - dans une certaine pénombre -, le clarinettiste - plein centre, pleine lumière - et l'accordéoniste - plutôt dans l'ombre -.

Le clarinettiste a des accents kletzmer, l'accordéoniste a parfois le velouté d'Amestoy. La musique est du rap. Depuis ce concert, je me suis un peu informé, car j'avoue que la différence entre rap, slam et hip hop m'échappe un peu. En tout cas, j'ai cru comprendre qu'en l'occurrence le chanteur est ici plutôt nommé MC, c'est-à-dire Maître de Cérémonie. A approfondir. En tout cas, les paroles, même si, ce qui est bien normal, je n'ai pas tout saisi en première écoute, m'ont frappé par leur énergie, leur phrasé et leur charge poétique. J'avais assisté une fois à Pau à un concert de slam. Avec Françoise, nous avions eu la même impression, ce qui nous avait bien amusés et nous amuse encore. Nous avions pensé ensemble :"Ce slam, c'est Petit Corps malade !". Ce soir, rien de tel, un moment de vraie poésie, au sens où le langage et ses rythmes dévoilent quelque chose du monde et même en modifient quelque peu la perception.
En fin de soirée, nous avons plaisir à dire aux six membres de ce groupe, Manoeuvre, notre satisfaction et notre souhait de les retrouver bientôt.
En conclusion, une vraie découverte, plus le bonheur de voir l'accordéon tenir sa place, et comment !, dans cette musique. Une soirée qui nous ouvre de nouveaux horizons.


0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil