samedi 2 janvier 2010

samedi 2 janvier - le jour des cadavres

Il y a dans la famille une sorte de rituel, auquel nous ne saurions déroger : après avoir aligné sur l'étagère de la salle à manger et contemplé pendant quelques jours avec reconnaissance, affection puis regrets les meilleures bouteilles que nous avons bues à l'occasion des réveillons, vient inexorablement le jour où il faut bien se résoudre à jeter les divins flacons aux oubliettes.

Samedi, 2 janvier : il est bien temps d'accomplir ce travail de mémoire. C'est le jour des cadavres. Ce travail de mémoire, bien que pénible, est nécessaire, car c'est la disparition des dernières traces du divin breuvage qui excite à nouveau notre désir d'ouvrir bientôt d'autres bouteilles. Histoire de les comparer aux disparues.


Mais avant d'ouvrir d'autres bouteilles, je sais que d'autres plaisirs m'appellent. Je viens en effet de recevoir ce matin un disque, que dis-je, un objet culturel : "Esszencia"... J'ai commencé à l'écouter : tout me porte à penser que la dégustation sera délicieuse.

Dès que possible, dès demain j'espère, je raconterai comment j'ai eu connaissance de cette oeuvre, car il s'agit bien à proprement parler d'une oeuvre. Et déjà je sais que j'aimerais transmettre à chacun le désir de savourer à son tour cette sorte d'élixir, "Esszencia" !

A suivre...

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil