dimanche 24 janvier 2010

lundi 25 janvier - il était une fois en patagonie

Plus j'écoute "El Gaucho", plus une certaine parenté avec "Il était une fois dans l'Ouest" me parait évidente. La présence de l'harmonica de Franco Luciani et les sifflements de Fabrizio Fenoglietto rappelent en effet les compositions d'Ennio Morricone. A quoi s'ajoute encore une scie musicale, dont je ne sais si elle fait partie des créations de Morricone, mais qui en tout cas correspond bien à ses atmosphères.

"El Gaucho" , ce pourrait être une création de Pampa Project, tant on y retrouve le son de Gotan Project, mais transposé des milieux urbains au monde rural, immense et apparemment sans frontières, qui se nomme : la pampa. On y retrouve en effet Nini Flores, mais aussi Makaroff et sa guitare. On y retrouve un certain traitement du son musical, mais aussi des sons extraits de l'environnement. Sons des villes dans les créations de Gotan Project, sons naturels ici : cours d'eau, hennissements, voix. Mais, dans les deux cas, un mélange de sons fabriqués avec des instruments de musique et de sons enregistrés dans le monde extérieur.

Quand on parcourt la liste des douze titres de l'album, on constate qu'elle comporte plusieurs variations :
- "Andrés Retamal", un air de zamba chantée, en 1 et en 12 ; respectivement 3:32 et 4:08
- "Comodoro Rivadavia" I, II et III, en 2, 6 et 10
- "Jesus Maria" I et II en 3 et 7
- "Rio Negro" I et II en 5 et 9 ; respectivement 8:00 et 2:34

Finalement, il n'y a que trois titres en "un seul exemplaire", si j'ose dire : "El Piche", "Jinete" et "Payador". Je trouve que ces variations, de durées fort différentes, contribuent beaucoup à caractériser le style général de l'album. Comme dans les créations de Gotan Project, il y a, par l'intermédiaire de ce que j'appelle ici des variations, un certain effet hypnotique. C'est la même chose et ce n'est pas la même chose ; j'ai déjà entendu ce thème et je ne l'ai pas entendu sous cette forme... Du coup, l'attention est comme mise au défi de saisir les différences. Je me rappelle avoir fait une expérience analogue en présence des multiples dessins préparatoires réalisés par Picasso pour "Guernica". Ce personnage, cette scène, je les ai déjà vus. Eh non ! A y regarder de plus près, en m'intéressant aux détails, c'est autre chose, qui prend un autre sens.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil