samedi 13 février 2016

dimanche 14 février - quelle trouvaille !

Chaque fois que Paris Jazz Corner propose une opération "- 20%", j'essaie d'en profiter pour acheter des disques que je n'aurais pas sélectionnés dans d'autres conditions. Il peut s'agir de disques où la présence de l'accordéon est plus ou moins improbable, voire douteuse ; de disques dont je pense que le style n'est pas forcément de ceux de mes préférence. Les "- 20%" m'incitent à la prise de risque et je m'en suis rarement mal porté, même lorsque l'accordéon annoncé n'était pas au rendez-vous. Y'a pas que l'accordéon dans le monde des musiques.

C'est ainsi qu'en deux envois à quelques jours d'intervalle, j'ai reçu quatre disques fort intéressants à des titres divers :

- "Helios Fernandez - Jazz manouche / Swing pour Aurore". 2008, Jazz Action Record.

J'avais été alerté par la présence à l'accordéon de Raouf Wahba, que j'avais peu entendu par ailleurs. En fait, je n'ai pu vraiment identifier sa présence, mais je ne suis pas déçu car j'ai découvert la guitare d'Helios Fernandez  : un style manouche certes, mais plein de créativité et d'idées qui en signent l'originalité. Et puis, trois clarinettistes que j'ai beaucoup appréciés : Florin Gugulica, Sylvain Hamel, Jafar Agiouri. Leur présence donne une couleur singulière à ce jazz manouche.



- "Summertime" avec Bill Evans comme saxophoniste - jusqu'ici pour moi le nom d'un pianiste ! -  et Gil Golstein - jusqu'ici pour moi un accordéoniste ! -  au piano. Un disque Pony Canyon de 1989. Avec Chuck Loeb, guitare, Danny Gottlieb, batterie, et Marc Johnson, basse. Donc : Gil Goldstein au piano. Donc : pas d'accordéon. Mais peu importe, c'est un disque de style be bop tout à fait agréable. Une découverte que je n'aurais pas faite en une autre circonstance. Merci Paris Jazz Corner, même quand le personnel annoncé n'est pas au rendez-vous. On ne peut tout écouter et tout contrôler. A l'acheteur de prendre ses risques...


- "Guy Klucevsek et Phillip Johnston / Tales from the Cryptic", Winter et Winter, 2002. La rencontre d'un accordéon et d'un saxophone. Je sais d'ores et déjà que je devrais écouter ce duo à moult reprises pour en apprécier toute la saveur. Pour l'instant, cet album m'intéresse. Studium dirait Roland Barthes. Pour l'instant, je reconnais bien le style Winter et Winter ; plus qu'un cd, on objet esthétique. De l'artisanat d'art.



- Enfin, quatrième découverte : "Sometimes a Song / Billie Lee Hart", avec B. Lee Hart, voix, O.-R. Garcia, guitares, T.-J. Potrel, basse, S. Belmonte, batterie... et Lionel Suarez, accordéon, accordina, rhodes... Un disque plutôt confidentiel qui m'avait fait signe lors d'une visite à Paris Jazz Corner. Un album où Lionel intervient sur trois ou quatre titres, comme je viens de le noter, à l'accordéon, à l'accordina et au piano Rhodes. Trois ou quatre morceaux qui suffisent à mon bonheur.

Mais, ce n'est pas tout !




... A l'issue du concert de Toulouse, en duo avec JeHan, Lionel a signé quelques disques. Et moi, je me suis approché avec "mon" "Sometimes a Song" au bout des doigts. Surprise de Lionel qui se demande où j'ai bien pu trouver "ça"... Chez Paris Jazz Corner bien sûr. Cette rencontre le réjouit. Amusé, il note qu'il n'en a même pas un exemplaire chez lui. Du coup, il prend le stylo et écrit ces mots : "Quelle trouvaille ! Je dis "Chapeau ! Bonne écoute. Lionel". Et il rit franchement en découvrant la photo ci-dessous.

 
Et moi, surtout en présence de Charlotte et de Françoise plus qu'amusées, je suis plus que content.
 
Bref ! Merci Paris Jazz Corner, même si l'on ne sait jamais si l'accordéon annoncé sera bien présent. Il faut savoir prendre des risques !

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil