samedi 23 janvier 2021

A propos de deux disques récents...


 Quelques mots pour vous alerter sur la sortie de deux disques récents, publiés en 2020. L'un est consacré à l'accordéon et à Beethoven, l'autre au bandonéon. Deux univers apparemment étrangers l'un à l'autre, mais qui en l'occurrence s'identifient par leur projet. J'ajoute que ces deux disques m'ont d'autant plus intéressé que je ne connaissais absolument pas leur auteur avant d'en faire leur découverte en cette fin d'année . L'in, accordéoniste, Félicien  Brut ; l'autre Victor Villena, bandonéoniste. 

- "Félicien Brut, Quatuor Hermès, Edouard Macarez, Neuf."

- "Victor Villena, Duos"

Le concept du premier est le suivant : pour rendre hommage à Beethoven, Félicien Brut a proposé à neuf  compositeurs contemporains de créer une oeuvre originale à partir d'un élément caractéristique de l'oruvre de Beethoven. Hommage : fidélité et liberté. Défense et illustration de l'accordéon ; ouverture d'esprit sur d'autres instruments et d'autres musiciens. Un bel éclectisme. 


Le concept du second est le suivant : consacré au tango, à des thèmes folkloriques ou à des créations contemporaines il fait preuve, dans un projet spécifique, d'une ouverture d'esprit comparable à celle de Félicien Brut. Ce cd est composé de douze pièces. 

Voilà ! C'est tout pour aujourd'hui... J'espère, après quelques autres écoutes, être en mesure d'en dire un peu plus. A bientôt !  

A la récoute je découvre la valeur heuristique de ces deux disques, une qualité qui leur est commune. Je dis bien heuristique et non pédagogique, dont on nous farci la tête à tout propos. Je veux pointer ici cette qualité qui  consiste à mettre en situation de découverte et d'imagination créatrice. C'est bien ce dont on se régale ici. Je pense en particulier à la relecture de Beethoven dans les adaptations de la 9ème symphonie, de la 5ème, de la 6ème,ou encore d'après la sonate "au clair de lune", etc... Sans compter l'étonnant "Tempête au Bal à Jo" d'après la sonate "La tempête" de Domi Emorine.

Quant à Villena, ses duos sont aussi dans un autre champ de belles découvertes. Je pense aux belles associations  avec une guitare, un violoncelle, un violon, encore une guitare, un piano et un autre, une autre guitare, un autre piano et in fine un Quartet sous le titre "Quartet 1721 Project". Des arrangements, des transcriptions, des adaptations, des compositions originales toujours sous le signe impeccable d'un style classique, c'est à dire maîtrisé et libre dans ses choix. Parmi un ensemble homogène de bettes réussites, je retiens pour ma part un duo avec Henri Demarquette, la voix de Cristina Villallonga et enfin une version étonnante de "La Cumparsita". Un beau travail de déconstruction/construction.  Idem l'exercice de Domi Emorine à partir de la 'Tempête". De la belle culture artistique en toute modestie.    



0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil