jeudi 5 avril 2018

jeudi 5 avril - à propos du quarteto gardel...

J'ai dit il y a quelques jours notre satisfaction à la sortie du disque du Quarteto Gardel. Et notre espoir de pouvoir l'écouter en direct live au moins une fois dans notre région. A Toulouse par exemple. Depuis cette sortie tant attendue, nous l'avons maintes fois écouté, maintes fois en boucle. Un vrai bonheur. Avec, à cette heure, une prédilection pour "Silencio" en titre 1, pour "Chorinho para Toninho" en 2, pour "Sus Ojos se Cerraron" en 7 et, un moment rare, "Speaking Tango" en 8... Il faut en effet avoir écouté ce titre pour comprendre... Il faut avoir écouté Minino Garay... Forcément, chemin faisant, au fil d'autres écoutes, nos choix se modifieront. Mais d'ores et déjà on sait qu'on a affaire à un bel album.

Après donc avoir écouté maintes fois les neuf titres de l'album, Françoise et moi, on avait l'intention de dire notre plaisir dans un article de ce blog. Mais, il y a mieux à faire... Je ne vois en effet rien à ajouter, retrancher ou améliorer dans cet article ci-dessous sur le site de New Morning. Sauf à remercier l'auteur de cet article.

http://www.newmorning.com/20180414-3889-Lionel-Suarez.html


"Lionel Suarez réussit le pari de réunir une formation exceptionnelle autour de l'univers de celui qui restera comme le plus grand des chanteurs de Tango : Carlos Gardel.
Une instrumentation originale et la rencontre de quatre personnalités marquantes de la scène musicale française actuelle, qui rafraichissent un répertoire mythique à travers le prisme de leurs parcours singuliers.

Crée en hommage au père du Tango, Carlos Gardel, le quartet dévêt les milongas du célèbre chanteur et compositeur argentin de tout superflu pour leur conférer une couleur nouvelle.

Sans les instruments de prédilection du genre (voix, violon, guitare et piano), le Quarteto Gardel explose les stéréotypes et présente ainsi un tango brut et épuré à l'éclat singulier. Chapeauté par l'accordéoniste Lionel Suarez, le quartet rassemble le violoncelliste français Vincent Segal, le percussionniste Argentin Minino Garay ainsi que la trompettiste, compositrice et cheffe d'orchestre Airelle Besson. 

Ensemble ces superbes artistes rendent hommage à l'oeuvre envoûtante du grand maître du tango argentin."

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil