dimanche 2 janvier 2011

lundi 3 janvier - à propos de marc perrone

J'ai déjà dit quelques mots dans un post précédent sur le dossier spécial consacré à Marc Perrone par la revue "Accordéon & accordéonistes" [n° 104, pages 16-38]. Dossier composé de deux volets inégaux, l'un, pages 16 à 20, où Marc Perrone évoque des amis ou des lieux qui lui sont chers, l'autre, pages 21 à 38, où ceux-ci à leur tour évoquent leur amitié avec celui-ci et les raisons de cet attachement réciproque. C'est un dossier, signé Françoise Jallot, qui rend bien compte de la personnalité de Marc Perrone, de ses qualités de musicien et, tout simplement, de citoyen ; un texte et des photographies qui suscitent d'emblée de la sympathie pour le personnage. Mais, arrivé au bout de ces pages en forme de dithyrambe justifié, j'ai trouvé qu'il y manquait quelque chose. Ce quelque chose, c'est tout simplement une discographie.

Je vais essayer de pallier ce manque, au moins en partie. D'abord parce que je ne possède pas tous les disques de Marc Perrone, ensuite parce que je ne suis pas certain de l'exhaustivité des informations que j'ai pu rassembler. En tout cas, sur le cliché ci-dessous, on peut voir les titres suivants :

- "La Forcelle", 1983
- "Velverde", 1988
- "Cinéma mémoire", 1993
- "Jacaranda", 1995
- [ici, manque "Ciné-suite", 1998]
- "Voyages", 2001
- "Son éphémère passion", 2004
- "Les p'tites chansons de Marc Perrone", 2007

Je me rends compte que cette liste mériterait une présentation plus approfondie , du type discographie raisonnée, mais pour l'heure je m'en tiens à ces titres et à l'image ci-dessous :




Comme on pouvait s'en douter, les documents sur Perrone sont nombreux. Je m'en tiens pour l'instant à deux :

- sur Deezer, on peut écouter quatre albums, à savoir, dans l'ordre chronologique : ""Jacaranda", " Voyages", "Son éphémère passion" et "Les p'tites chansons"...

http://www.deezer.com/fr/music/marc-perrone/discography#music/marc-perrone

- sur YouTube, une vidéo montrant Perrone à la Courneuve. Document intéressant en tant que tel, mais aussi parce qu'il ouvre sur une sorte d'arborescence où chaque document oriente vers d'autres documents et ainsi de suite...
http://www.youtube.com/watch?v=0sfhBA1tHEI

Pour être un peu plus complet, il faudrait encore citer tous les films auxquels Perrone a collaboré, mais déjà une liste restreinte suffit à donner une idée de son talent : "La trace" de B. Favre, "Un dimanche à la campagne" de B. Tavernier, "Marc Perrone en voyage", les films de J. Renoir comme "La fille de l'eau", "Tire au flanc"ou "La petite marchande d'allumettes", sans oublier les documentaires de M. Trillat, etc...

Pour finir, cette photographie ci-dessous, qui n'ajoute rien comme information à la photographie ci-dessus, sinon que l'on y voit, en bas, deux taches du plus beau rouge : ce sont mes sandales, d'origine basque, dont je suis très fier...



0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil