mardi 29 mars 2011

mardi 29 mars - l'accordéon en chantant...

Après un premier parcours à travers le dernier numéro d'"Accordéon & accordéonistes", j'ai repris de manière plus approfondie la lecture des principaux articles. Non sans avoir au préalable savouré les délicieux "Echos", qui donnent du monde de l'accordéon une image dont je ne me lasse pas. Il y a en effet dans ces "Echos" une manière sui generis de se faire tirer le portrait, un usage spécifique de la photographie comme preuve irréfutable que l'on "y était" et qu'au moins pour quelques instants on a cotoyé des vedettes. J'imagine que ces images sont destinées à trôner sur le bahut de la salle à manger.

Mais revenons aux principaux articles. Je note :
- pages 20-23, Christophe Demerson, 30 ans de carrière, un article annonçant le spectacle "Christophe Demerson fête ses 30 ans de carrière - L'accordéon fait son music-hall" le 6 mai au casino de Pougues-les-Eaux.
- pages 24-27, en "Tête d'affiche", Maria Selezneva, résolument show.
Puis, plusieurs "Entretiens" :
- pages 28-29, Le bal des Martine.
- pages 30-31, Claudine Lebègue.
- pages 32-33, Les Hurlements d'Léo.
- pages 34-35 et 36, Pierre Santini, qui chante Paolo Conte, et ses accompagnateurs Patrick Brugalières ou Pascal Le Pennec.
- page 38, Nicolas Joseph.

Ces articles ne manquent pas d'intérêt au plan descriptif, mais ce qui m'a le plus frappé, c'est le fait qu'il n'est jamais question d'accordéon instrumental. Comme s'il n'avait sa place que dans un rôle d'accompagnement. Je n'en tire évidemment aucune conclusion, mais j'observe cette constance. Dans le cas de Christophe Demerson et de Maria Selezneva, on peut même dire que l'accordéon n'est qu'une pièce d'un show où se mêlent chant, danse, et parfois tours de magie et autres spectacles de music-hall. Pour les autres, les textes des chansons ont de toute évidence une importance primordiale. Je ne me réjouis ni ne regrette cette situation, mais il va falloir que je fasse un effort pour entrer dans ce monde, tant, comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, le chant - paroles, textes - et le son musical coexistent moins pour moi qu'ils ne se parasitent réciproquement.

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil