vendredi 21 janvier 2011

dimanche 23 janvier - the puppini sisters

Vendredi après-midi, Françoise recevait quelques amies : thé au lait, galette, confiture d'orange amère. Avec quelques morceaux de "Douce" de Stéphane Delicq qu'elles apprécient tout particulièrement.  Moi aussi. Je suis resté un petit moment, puis je suis allé explorer les bacs à soldes du Parvis.

Peu de choses intéressantes, du moins par rapport à mes intérêts. J'avais commandé un cd de Gilles Apap & Colors of Invention. il n'est pas arrivé. Air connu : petit éditeur, grand délai. Je ne suis pas pressé, je ne manque pas de munitions. Parmi les cds de plus en plus en désordre au fur à mesure de la fouille des chalands qui passent, l'un attire mon regard tout particulièrement :

- "The Rise & Fall of Ruby Woo", The Puppini Sisters, 2007 Universal Music Classics & Jazz.

Je l'avais déjà écouté à la Fnac ; il y a longtemps. J'avais hésité, puis renoncé. Mais aujourd'hui, une écoute même rapide de quelques extraits me suffit. Je craque.

Pour avoir une idée du look des sisters, il suffit de lancer une recherche sur Google : c'est édifiant et jouissif en diable. Plus années 50 que les sisters, tu meurs, mon frère, ma soeur. Il faut aller voir.

http://www.google.fr/images?hl=fr&rlz=1T4GGLL_frFR358FR358&q=puppini+sisters&um=1&ie=UTF-8&source=univ&ei=9qY5TZSjIoGh8QPk1LmZCA&sa=X&oi=image_result_group&ct=title&resnum=2&ved=0CC4QsAQwAQ




Quant à l'écoute, Deezer est au top : cinq albums, trente-six ou trente-sept morceaux. A écouter avec modération, sinon l'addiction sera irréversible. Ou alors, vous avez une résistance à l'hypnose hors normes. Vous pouvez offrir vos services à la Nasa. Si elle existe encore.

http://www.deezer.com/fr/music/the-puppini-sisters#music/the-puppini-sisters

Bon ! Avec ces deux liens, j'ai essayé d'ergonomiser au maximum votre effort - de le réduire à presque rien - et ainsi de vous préparer de mon mieux à l'écoute des sisters. Fermez les yeux, laissez-vous aller, abandonnez-vous au flux de vos rêveries indolentes. Pour ma part, en les écoutant, les yeux clos - forcément ! -, je m'imagine dans une vaste salle de bain rose bonbon, dans une baignoire rose hollywoodien (c'est une variante du rose bonbon), dans un bain de gelée de groseilles fumante. L'accordéon est plus que discret, mais il est essentiel : c'est lui qui fait l'effet jacouzi.

Essayez ! Vous m'en direz des nouvelles ! Relax, mecs & sisters !   

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil