dimanche 11 mars 2018

dimanche 11 mars - connaissez-vous "the atomic flonflons" ?

Je suis en train de découvrir le dernier opus d'Alban Darche intitulé "Alban Darche et l'OrphiCube / Atomic Flonflons", un disque enregistré en 2017 sous label Yolk Music et qui fait suite à un disque intitulé "Alban Darche / l'Orphicube / Perceptions instantanées", Le gros cube 2013, Yolk 2014. Deux disques qui suffisent par ces éléments pour prouver leur inscription dans un projet original et mûrement réfléchi. Un projet inscrit dans la durée.

C'est ainsi qu'Alban Darche explique dès le premier de ces deux disques que l'Orphicube est un orchestre à géométrie variable avec six musiciens fixes - une sorte de base fondamentale - et des voix pour donner à l'ensemble une couleur spécifique. Il est question dans sa présentation d'architecture, d'exécution millimétrée et de créativité qui, sur l'instant, bouscule - c'est la vie ! - cette belle ordonnance architecturale. Il est aussi question d'une musique qui vient réveiller et ranimer des perceptions enfouies en la mémoire, une musique destinée à ranimer les réminiscence. Il y a de la madeleine de Proust dans cette mise en mouvement de la mémoire latente.

 
 
Mais, voyons de plus près ce  second opus, "The Atomic Flonflons", que je suis en train de découvrir. Que penser de ce titre ? Qu'attendre de la musique qu'il nous propose ?
 
D'abord, "Les Flonfons". On sait que ce terme désigne des accords bruyants de certains morceaux de musique populaire. On les associe au bal du 14 juillet ou à la musique des fêtes foraines. Ensuite, l'adjectif "atomique" connote l'idée d'énergie hors du commun. On sent que ça va chahuter.
 
En fait, l'énergie communicative et l'intensité sonore sont bien présentes au fil de tous les morceaux de cet album. Mais elles sont présentes, pour ainsi dire, à un second degré qui est à la source même de l'humour qui anime les douze morceaux. Douze morceaux qui sont comme l'expression renouvelée de douze figures d'une musique effectivement populaire par ses racines. Je pense à ces titres que sont "Saudade", "La Paloma", "Java", "Musette", "Ragtime", "Tango vif", etc... Autant de morceaux où l'on reconnait bien un monde musical familier, avec ses formes canoniques, mais qui bien vite prennent leur liberté et nous emmènent vers d'autres modes et d'autres mondes de sensations. Un monde où se croisent en effet, suivant le projet d'Alban Darche, des sensations familières et d'autres inattendues, voire encore inouïes.
 
Notons pour terminer que le personnel des deux disques est un peu différent :
 
- "L'Orphicube" comprend quatre saxos, dont un saxo / clarinette, un violon, un accordéon, un piano, une contrebasse, une batterie. Compositions et arrangements d'Alban Darche.
- "Les Flonflons" comprend deux saxos, un accordéon, un piano, un chant, une trompette, une batterie, une contrebasse. La plupart des morceaux sont composés par Alban Darche.
 
Un personnel donc un peu différent entre les deux disques, mais une présence prééminente des saxos qui donnent sa couleur à l'ensemble et surtout son unité ou, si l'on veut, sa continuité.
 
Un dernier mot enfin sur le personnel. L'accordéon est tenu par Didier Ithurssary et je retrouve bien sa présence telle que je la connais bien maintenant à travers  maints concerts et une douzaine d'albums. Je retrouve bien son goût de la coopération et son sens de l'engagement collectif. Dans un premier temps, j'ai toujours du mal à identifier sa présence et puis en écoutant plus attentivement son jeu, de morceau en morceau, je le perçois comme fondamental en tant que soutien de ses collègues. Une sorte de clé de voûte. Une présence subtile et rassurante. Un jeu, disons-le, parfait : ce qu'il faut, comme il faut, juste ce qu'il faut. Une présence juste au service du collectif. C'est pour cette qualité à la fois esthétique et morale que je l'admire.
 
Bref ! On l'aura compris, ce temps de découverte, que j'évoquais au début de mon article, est à la fois une vraie expérience, ici et maintenant, et la promesse d'autres plaisirs à venir. En tout cas, une belle rencontre avec une musique de prise de risques et de vitalité.    
 
 

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil