vendredi 19 mars 2010

vendredi 19 mars - si le spot des estagnots m'était contet

Le temps était menaçant. La pluie était annoncée. Le vent était tombé et la marée était au plus bas. Nous avons décidé, Françoise et moi, d'aller voir la plage des Estagnots, une plage de surfeurs, à Seignosse, au nord d'Hossegor. Il était 10h45 quand j'ai fait cette première photographie. Il était 10h46 quand j'ai pris la suivante.


Puis, 10h47...

10h48...


10h49.


J'ai arrêté là la prise de vues et je suis resté longtemps à regarder le mouvement des vagues. Il y avait quelque chose d'hypnotique dans cette vision. J'ai compris pourquoi les surfeurs qui viennent reconnaître l'allure des vagues, leurs complices, ont toujours l'air d'être ailleurs. Comment redescendre de la dune et rejoindre le monde des gens normaux quand on a vibré au rythme des vagues, indéfiniment recommencées. Identiques entre elles pour l'étranger. Singulières, forcément singulières, pour le surfeur.
Ce qui me fascine dans ces quelques images, c'est qu'elles me rappellent ces quelques minutes où, observant attentivement le ciel, l'eau et le sable, je me rendais compte, à certains moments, que des changements imperceptibles avaient eu lieu, sans jamais pouvoir saisir le passage d'un état à l'autre. Une infinité de changements imperceptibles qui se traduit instantanément par la conscience que quelque chose n'est plus pareil. Mais quoi ?
Plus je restais ainsi à contempler ce mixte de mouvement et d'immobilité, plus je pensais à l'album de Pascal Contet et Wu Wei, "Iceberg".
De retour à la maison, j'ai écouté à deux reprises, sans autre occupation qui aurait pu me distraire, les onze morceaux. L'analogie entre les icebergs et les vagues du spot des Estagnots m'a paru évidente. Et si je devais chercher une correspondance encore plus prégnante entre cette musique et ces images, je choisirais le titre 8 : "Wedge", 4:38. Ce sont les mêmes sensations.
Plus tard, nous avons fait le tour du lac d'Hossegor à la recherche de mimosas en fleurs. Comme des explosions de soufre.




0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil