mardi 19 janvier 2010

jeudi 21 janvier - le père noël fait encore du rab'

Mardi, 13h45. On vient de débarrasser la table du déjeuner. On charge le lave-vaisselle. On passe un coup de balai. On entend un claquement sec : le volet de la boite à lettres.

Rituel : d'abord prendre le temps de savourer l'arrivée d'un cd commandé à Joël Louveau (Accordinova) le 30 décembre. Envoyé le 12, il arrive le 19. Le Père Noël a pris son temps. Il livre ses derniers cadeaux.
A l'intérieur, avec la facture, une photographie : Joël Louveau ou le Père Noël ? Va savoir ! Et un disque : "Frank Marocco Groups / Brazilian Waltz", A.M.-F.M. Records, 1988. Frank Marocco fait partie de mes accordéonistes de prédilection.


Une notice avec des caractères type machine à écrire. Un charme désuet. Délicieux. Je savoure déjà.

Le verso vaut le recto. Plus tard, je me pencherai sur le "personnel". Pour information, je note trois sessions d'enregistrement :
- Hollywood, 1/6/82
- F. Marocco, acoustic & electric accordions
- K. Kotwitz, acoustic accordion
- A. Simpkins, bass
- R. Anthony, guitar
- J. Hamilton, drums
- Terry Harrington Studio, 9/80
- F. Marocco, electric accordion
- R. Pizzi, tenor, alto, soprano sax, flute, bassoon
- J. Baron, drums
- KM Studios, Burbank, 3/2/79
- F. Marocco, accordion
- R. Pizzi, reeds


Sur le coup de 15 heures, coup de téléphone au théâtre Saint Louis où Françoise a relevé un concert le 2 février à 20h30 : Zaza Fournier. Placement libre. Les places peuvent être retirées à la Fnac. Réduction pour les adhérents. Evidemment, une fois sur place on parcourt les bacs pleins à ras bord de cds à 7 euros. Beaucoup de "choses" intéressantes. Françoise est contente de retrouver en cd un disque que nous avions acheté il y a bien longtemps et que nous aimons beaucoup : "Getz / Gilberto, featuring Antonio Carlos Jobim". Nostalgie assurée. En titre 1, "The Girl of Ipanema" !
En parcourant les rayons de nouveautés - décidément on ne quitte pas le Brésil ! - je tombe sur un disque qui attire mon attention :
- "Asa Branca Blues / Oswaldinho do Accordeon" (special guest Hermeto Pascoal, Rodrigo Botter Maio), Alo Alo / DG diffusion, 2008.


Eh bien, je vous le dis, après avoir écouté en diagonale quelques morceaux de l'un et l'autre disque, je sens qu'ils sont pleins de promesses de bonheur. On peut parler à juste titre de jazz brésilien et la comparaison entre Marocco et Oswaldinho promet d'être pleine d'enseignements. Je ne sais pourquoi mais, à propos de ce dernier, l'expression "new forro" me vient à l'esprit.




0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil